Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Fermeture de cafés et de complexes touristiques à Casablanca




 Dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de l'état d'urgence sanitaire et des mesures préventives contre la propagation du Covid-19, les autorités locales de la préfecture d'arrondissements de Casablanca-Anfa ont procédé à la fermeture provisoire de plusieurs lieux ouverts au public situés à Ain Diab et Mâarif, pour une durée s'étalant entre une semaine et 48 heures, à cause du non-respect de quelques mesures de prévention contre la pandémie. 
Il s'agit des établissements suivants :
- Le complexe touristique Tahiti plage ;
- Le complexe touristique Miami plage ;
- Café restaurant Chez Paul ;
- Restaurant Le Treff ;
- Restaurant Karam ;
- Restaurant La Presse ;
- Restaurant Los Bandidos.
En outre, les campagnes de sensibilisation continuent à travers les différents quartiers et lieux publics, marchés et lieux de rassemblement des citoyens, en collaboration entre les autorités locales et les associations actives, pour endiguer la propagation du virus.

​Réunion des représentants du Royaume et de la Suisse avec la Haut-commissaire aux droits de l'Homme

Dans le cadre de leur mandat de facilitation du processus de renforcement des organes des traités des droits de l’Homme de l'ONU, l'ambassadeur Omar Hilale, représentant permanent du Maroc auprès de l'ONU, et l'ambassadeur de Suisse, Pascale Baeriswyl, ont tenu, vendredi, une séance de travail, à Genève, avec la Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Michèle Bachelet, et son équipe.
Lors de cette réunion, les ambassadeurs du Maroc et de la Suisse ont briefé la responsable onusienne sur l'avancée des travaux du processus de renforcement des organes de traités et les différentes réunions de consultation organisées à New York et à Genève avec tous les acteurs concernés, notamment les Etats membres de l'ONU, les présidents des organes des traités, la société civile et les institutions nationales des droits de l’Homme.
Dans ce contexte, les deux ambassadeurs ont mis en exergue l’étroite collaboration avec les équipes du Haut-commissariat aux droits de l’Homme en charge des organes et des traités et relevé le précieux appui qu'elles apportent à ce processus.
L'échange avec la Haut-commissaire a porté sur plusieurs questions d'importance pour le Haut-commissariat aux droits de l’Homme et les attentes de ce dernier de ce processus.
Dans ce contexte, la responsable onusienne a salué les efforts déployés par le Maroc et la Suisse pour améliorer le travail et le fonctionnement de ces organes. A cet effet, elle a remercié les deux ambassadeurs pour leur ferme engagement dans ce sujet et s'est félicitée de l’approche inclusive et transparente qu’ils ont imprégnée à ce processus. Elle a, en outre, relevé l'intérêt accordé à ce processus par tous les acteurs concernés.
Cette réunion s'inscrit dans le cadre du processus de renforcement des organes des traités des droits de l’Homme, que les deux ambassadeurs mènent depuis leur nomination par le président de l'Assemblée générale des Nations unies, en tant que facilitateurs, en avril dernier. Il sied de relever que le leadership de SM le Roi Mohammed VI dans le domaine des droits de l’Homme et les réalisations du Maroc dans ce domaine sous l'impulsion Royale ont permis l'élection de plusieurs experts marocains comme membres des organes des traités onusiens de droits de l’Homme, dont plusieurs ont présidé certains organes.

Lundi 31 Août 2020

Lu 796 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >