Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Canicule et jeûne, une équation difficile

La prudence est de mise du côté de la ville ocre




​Canicule et jeûne, une équation difficile
La nouvelle vague de chaleur que connaît la Maroc place encore une fois  Marrakech, entre autres, à la tête des villes qui pâtissent le plus des températures enregistrées. 
Ainsi, si depuis le début du mois sacré, le mercure n’a pas dépassé les 36°, ce qui a été jugé comme clément par tous, ce n’était pas le cas durant ce week-end où la différence des températures s’est fait nettement sentir. Une situation qui a contraint, surtout ce week-end, Marrakchis et visiteurs de la cité ocre à éviter de sortir, sauf en cas de nécessité, ou opter pour les déplacements du côté de la vallée de l’Ourika et régions. Sinon, vers midi de cette même journée, pas une âme ne circulait dans les rues et boulevards, et les quelques aventuriers, comme aiment à les appeler certains, marchaient à l’ombre des arbres ou des bâtisses qui ne désemplissaient  d’ailleurs pas. Mais malgré cette grosse chaleur, aucun cas de déshydratation ni autre complication n’ont été signalés. 
D’ailleurs, du côté du ministère de la Santé, toutes les dispositions semblent avoir été prises pour faire face à de pareilles éventualités. Ainsi, au niveau des différents centres hospitaliers, les permanences étaient assurées tout au long de cette période de canicule, et les effectifs nécessaires, aussi bien en médecins qu’en infirmiers étaient déployés pour répondre à toute urgence. Dans le même sens, une campagne de sensibilisation a été lancée pour inciter les citoyens, surtout ceux présentant des maladies chroniques, les personnes âgées et les enfants à s’abstenir de s’exposer au soleil pendant les moments jugés difficiles. 
Toutefois, si certaines personnes avaient le choix de sortir ou pas de chez elles, d’autres étaient contraintes de faire face à cette canicule, en particulier les chauffeurs de taxi et de bus, certains employés du secteur des bâtiments et ceux veillant au bon déroulement du marché de gros. Dans le même sens, il faut saluer les agents de police, surtout ceux assurant la circulation routière et qui, même en l’absence d’un trafic dense comme pendant les jours normaux, étaient à leurs postes sous un soleil de plomb et une température des plus insupportables.  Il est à rappeler que la Direction de la météorologie nationale (DMN) avait annoncé la semaine dernière de fortes chaleurs durant ce week-end jusqu’à lundi 29. Les températures devaient osciller entre 36 et 40 degrés dans plusieurs régions du Maroc, selon un bulletin météo spécial.
Dans ses prévisions, la DMN précisait que les températures devaient varier entre 40 et 43 degrés dans les provinces de Marrakech, Béni Mellal, Errachidia, Assa-Zag, Khouribga, Kalaat des Seraghna, Sidi Kacem, Boujdour, Oued Eddahab, Fkih Ben Saleh, Moulay Yacoub, Kénitra, Sidi Slimane, Taounate et Smara, entre autres. 

Khalil Benmouya
Mercredi 1 Juillet 2015

Lu 682 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés