Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Aqmi diffuse une vidéo de deux otages enlevés au Mali




​Aqmi diffuse une vidéo de deux otages enlevés au Mali
Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a diffusé une vidéo qui semble avoir été tournée début avril montrant deux otages enlevés au Mali en 2011, un Sud-Africain et un Suédois, détenus dans une zone boisée.
Le Sud-Africain Stephen Malcolm McGown et le Suédois Johan Gustafson ont été enlevés en même temps que plusieurs autres Occidentaux par un groupe d'hommes armés dans leur hôtel à Tombouctou (nord-ouest du Mali), le 25 novembre 2011.    
Ces enlèvements et celui du Français Serge Lazarevic ont été revendiqués par Aqmi, un des groupes jihadistes qui ont ensuite pris le contrôle en mars-avril 2012 du vaste Nord malien, avant d'en être chassés en grande partie à partir de janvier 2013 par une intervention militaire internationale à l'initiative de la France, qui se poursuit actuellement.
La vidéo d'Aqmi a été tournée début avril, période de la libération d'un Néerlandais enlevé avec les deux otages à Tombouctou, a estimé dans une déclaration à l'AFP à Johannesburg, Malcom McGowan, père de l'otage sud-africain, sur la base de propos tenus dans la vidéo.
Sur cette vidéo de près de 19 minutes, reçue dimanche par le site privé mauritanien Sahara Médias, qui n'avait pas pu la diffuser dans l'immédiat, et visionnée mardi par l'AFP, un homme à la peau mate, cagoulé et en treillis, qualifie le Sahara de "prison des moujahidine" dans un anglais sans accent.
Filmé dans un endroit sablonneux avec de la végétation sèche et des arbres, où se trouvent les otages, il assure qu'il s'agit d'une "forêt", sans aucune indication géographique. Lorsque l'otage suédois, Johan Gustafson, apparaît à l'image, le même homme affirme qu'il a tenté de s'échapper mais a été repris au bout de quelques heures dans le désert, complètement déshydraté.
Sur les images suivantes, il détache les mains des deux otages assis au sol, portant une barbe touffue et le caftan, qui apparaissent physiquement en bonne santé et le suivent sans difficulté vers l'ombre d'un arbre.
Chacun des deux otages s'adresse ensuite face à la caméra à ses proches et à son gouvernement.

Jeudi 25 Juin 2015

Lu 65 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés