Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Ahmed Mohamed Al-Amine Andari : Le discours Royal a présenté des solutions concrètes pour surmonter les répercussions du Covid-19




Le discours prononcé, mercredi soir, par S.M le Roi Mohammed VI, à l'occasion de la Fête du Trône, a apporté des solutions concrètes pour remédier aux répercussions sociales et économiques résultant de la crise de Covid-19, a souligné le professeur en sciences politiques à l'Université moderne de Nouakchott, Ahmed Mohamed Al-Amine Andari.
Dans une déclaration à la MAP, M. Andari a indiqué que le discours Royal intervient dans une conjoncture difficile que traverse le monde depuis plus de cinq mois, et qui est marquée notamment par l’angoisse et l’incertitude dues à la crise de Covid-19 et ses répercussions catastrophiques à tous les niveaux. 
Il a ajouté que ce discours a été prononcé à l’occasion de la Fête du Trône, marquant cette année le 21è anniversaire de l’accession du Souverain au Trône de Ses glorieux ancêtres, relevant que le Maroc a connu des changements majeurs aux niveaux politique, social et économique, ainsi que le lancement de nombreuses réformes et l’ouverture d’un grand nombre de chantiers structurants.
Il a estimé que s'il est un thème qui a dominé le discours du Trône, c'est bien la question sociale, ce qui est naturel si l'on sait les répercussions de cette crise sur le Royaume sur les plans social, sanitaire et économique.
Le chercheur a noté que Sa Majesté le Roi était soucieux de souligner l'étroite relation entre les répercussions de la crise de Covid-19 sur le plan de la santé, d'une part, et ses effets négatifs aux niveaux économique et social, d'autre part.
Selon l’orateur, S.M le Roi Mohammed VI a insisté, dans ce contexte, que les efforts déployés ne consistent pas seulement à contrecarrer la pandémie, mais ils visent aussi à remédier à ses répercussions économiques et sociales dans le cadre d’une vision prospective globale mettant à profit les enseignements tirés de la période en cours.
Il a affirmé que le côté solidaire était également présent avec force dans le discours Royal, qui a indiqué que cette année, la commémoration de la Fête du Trône coïncide avec l’Aïd Al-Adha, temps de sacrifice, de loyauté et d’attachement ferme au bon droit, et souligné que cette crise a révélé la solidité des liens sociaux qui unissent les Marocains et elle a donné la pleine mesure de leur esprit solidaire et responsable.
M. Andari a expliqué que le discours Royal jette les bases d’une approche à plusieurs dimensions, dont la première concerne une évaluation complète du bilan des actions entreprises au cours des cinq derniers mois de la crise en ce qui concerne la lutte contre l'épidémie et ses divers impacts, soulignant que Sa Majesté le Roi s'est arrêté dans cet axe sur les points positifs qui ont caractérisé la gestion par le Maroc de cette crise.
Il a fait savoir que le discours Royal a toutefois relevé un certain nombre d’insuffisances qui touchent plus particulièrement le domaine social comme la dépendance de certains secteurs aux aléas extérieurs, la taille du secteur informel et la faiblesse des réseaux de protection sociale, notamment à l’égard des franges de la population en situation de grande précarité.
Dans ce sens, le Souverain a mis l’accent sur les mesures prises dans cette conjoncture difficile, qui impose l’adhésion de toutes les forces vives de la Nation et la mutualisation des efforts de tous les Marocains, afin de relever les défis à venir.

​Altair de Sousa Maia : Les aides injectées dans l'économie sauveront des centaines d’entreprises et des milliers d’emplois

Les aides déjà injectées et à venir pour consolider la résilience de l’économie marocaine face à la pandémie "sont de nature à sauver des centaines d’entreprises et des milliers d’emplois", a indiqué l’expert brésilien en affaires économiques, Altair de Sousa Maia.
S.M le Roi Mohammed VI a affirmé, dans Son discours à la Nation à l’occasion de la Fête du Trône, que 33,7 milliards de dirhams ont été mobilisés pour financer des mesures d’appui social et l’achat du matériel médical, alors que 5 milliards seront affectés à la Caisse centrale de garantie, et environ 120 milliards de dirhams seront injectés dans l’économie nationale, dans le cadre de la relance économique, a fait observer le professeur en économie à l’Université de Brasília, dans une déclaration à la MAP.  "Ces aides reviennent à sauver des centaines d'entreprises et des milliers d'emplois dans tous les secteurs de l'économie. Elles permettent également aux citoyens d'avoir accès à des biens de consommation et partant, maintenir la dynamique économique et de production", a-t-il expliqué. 
"Ainsi, ce package d’aides sert les deux moteurs fondamentaux de l’économie : la production et la consommation", a insisté l’expert international, faisant observer qu’"à la fin de cette pandémie, peu d'entreprises dans le monde pourront se reconstruire seules, sans le soutien des pouvoirs publics".
Il est clair, a-t-il poursuivi, que "S.M le Roi Mohammed VI a placé en toutes circonstances la santé des citoyens en priorité, tout en déployant tous les mécanismes nécessaires pour renforcer la résilience de l’économie".
Pour lui, "peu de pays au monde ont la chance d'avoir cette symbiose entre le pouvoir et le peuple. Le peuple marocain a répondu à l'appel de son Souverain, dans l'unité et la solidarité, pour lutter ensemble contre le nouveau coronavirus". C’est bien cette unité et cette solidarité qui ont permis au Royaume de maintenir la pandémie sous contrôle, a-t-il fait observer.
"Le leadership éclairé de S.M le Roi et la prompte réponse au Covid-19 montrent que dans toutes épreuves, le Maroc, toutes composantes confondues, est toujours uni face à quelconque ennemi", a conclu M. de Sousa Maia.
L’universitaire brésilien a tenu à passer en revue toutes les mesures prises par le Maroc depuis l’annonce du premier cas d'infection, estimant que l’expérience marocaine avec le Covid-19 se distingue notamment par son caractère global et anticipatif.

​Sous le leadership clairvoyant de S.M le Roi, le Maroc a entrepris des réformes profondes pour assurer le bien-être des citoyens

Le Maroc, sous le leadership sage et clairvoyant de S.M le Roi Mohammed VI, a entrepris des réformes profondes pour assurer le bien-être des citoyens, a affirmé samedi l'Institut international slovène d'études sur le Moyen-Orient et les Balkans « IFIMES ».
Dans un article intitulé «Des réformes en cours pour la prospérité et un avenir meilleur pour le Maroc », l'Institut d'études souligne que depuis Son accession au Trône il y a 21 ans, S.M le Roi a initié des réformes ambitieuses qui répondent aux aspirations des citoyens et garantissent leur bien-être notamment les importantes réformes politiques et constitutionnelles.
A cet égard, l'Institut IFIMES a publié des déclarations de l’ambassadeur du Maroc en Autriche, en Slovénie et en Slovaquie, M. Azzedine Farhane, dans lesquelles il a souligné que l’adoption de la Constitution de 2011 constitue l’une des réalisations majeures menées sous le règne de Sa Majesté le Roi, en ce sens qu’elle a renforcé l’attachement du Royaume aux principes et droits internationaux et son engagement ferme aux principes des droits de l’Homme.
Le diplomate a également noté que le Maroc s’est engagé sur la voie de la régionalisation avancée, un chantier stratégique qui consacre le processus des réformes du Royaume. Le développement économique durable constitue un choix stratégique du règne de Sa Majesté le Roi, incarné par d’importants investissements dans les infrastructures dans toutes les régions du Royaume, renforçant l’attractivité du Maroc pour les investissements étrangers et sa place de carrefour commercial entre l’Afrique et le monde, a souligné M. Farhane.
S’agissant de la situation épidémiologique, l’ambassadeur a relevé que le Maroc a adopté une stratégie proactive qui s’appuie sur des mesures concrètes pour faire face à la pandémie du Covid-19, notamment ses répercussions socioéconomiques, en mettant en place, conformément aux Hautes instructions de Sa Majesté le Roi, un Fonds spécial de gestion de la pandémie qui a recueilli jusqu’à présent plus de 3,4 milliards d’euros.
L’ambassadeur a, dans ce même contexte, évoqué l'adaptation des structures industrielles pour la production de masques de protection et des matériaux et équipements médicaux afin de répondre à la demande croissante dans le contexte de la pandémie.
 Il a rappelé, à cette occasion, la proposition de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de lancer une initiative des chefs d’Etat africains visant à établir un cadre opérationnel afin d’accompagner les pays africains dans leurs différentes phases de gestion de la pandémie, ajoutant que le Souverain avait donné Ses Très Hautes Instructions pour l'acheminement d’aides médicales à de nombreux pays africains.
La politique du Maroc en Afrique s'est également illustrée à travers une diplomatie engagée en faveur de la paix et du développement dans toutes les régions du continent, souligne le diplomate, ajoutant que le Royaume a apporté une contribution décisive aux efforts des organisations internationales pour mettre fin à la violence et renforcer la paix, le développement juste et équilibré, tout en instaurant une approche coopérative fondée sur des partenariats multidimensionnels.

Lundi 3 Août 2020

Lu 816 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif