Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vers une coopération cinématographique entre Rabat et Brazzaville




Vers une coopération cinématographique entre Rabat et Brazzaville
La directrice du Festival des femmes africaines "Tazama", Claudia Haïdara Yoka, a affirmé que la coopération cinématographique entre le Maroc et la République du Congo est actuellement en phase d'examen en vue de déboucher sur des décisions concrètes. "Les engagements ont été pris et nous allons trouver les voies et moyens pour que cette coopération se concrétise et voie le jour", a souligné Claudia Sassou N'guesso, marraine de cet événement, dont les propos sont cités, lundi, par des médias congolais. La 2ème édition du Festival du film des femmes africaines s’est déroulé du 6 au 12 janvier à Brazzaville sous le thème "Combats de femmes", avec la participation de onze pays, dont le Maroc, le Cameroun, le Sénégal, le Rwanda, le Bénin, le Mali, la Côte d'Ivoire et la République démocratique du Congo.
En marge de cet événement du 7ème art africain, le ministre congolais de la Culture et des Arts, Jean Claude Gakosso, a reçu les participants marocains à cette édition du Festival, a indiqué la même source, précisant qu'au cours de cette entrevue, les deux parties ont souligné la nécessité d'instaurer une coopération cinématographique entre le Maroc et le Congo-Brazzaville.
"Nous avons discuté avec le ministre de la possibilité d'établir une coopération au niveau cinématographique dans un cadre de la coproduction et de la collaboration entre nos deux pays", a affirmé le réalisateur et PDG de la société de production marocaine "Les Films 7", Mohamed Ahed Bensouda. Il s'agit d'une question très importante, a estimé M. Bensouda, rappelant que le Maroc a signé plusieurs conventions avec d'autres pays dans ce sens pour que le travail entre cinéastes et artistes africains soit fructueux. "Le Maroc a contribué à la formation de plusieurs cinéastes africains.
Nous sommes également liés par des accords de ce genre avec le Mali, la Côte d'Ivoire et le Sénégal. Je pense que les cinéastes congolais vont également en tirer profit et avoir l'opportunité de travailler et d'échanger avec les Marocains à travers, entre autres, l'organisation de journées du cinéma marocain au Congo et vice-versa. L'avenir de la cinématographie est ici au sein de notre continent", a expliqué Ahed Bensouda.

Mercredi 14 Janvier 2015

Lu 667 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs