Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un livre... une question : Le double “jeu/je” d’Edmond Amran El Maleh




Un livre... une question : Le double “jeu/je”  d’Edmond Amran El Maleh
En moins d’une centaine de pages, les lettres d’Edmond Amran El Maleh sont particulières. De par leur destinataire qui n’est autre que lui-même. De par la nature de leur écriture, leur style est nettement différent de celui d’écrits reconnus conventionnellement comme étant des lettres. Et enfin, de par les sujets qu’elles traitent, la correspondance étant personnelle, les thèmes portent sur tout un pays, sinon sur la condition humaine.  
Décliné en moins d’une centaine de pages, le livre épistolaire (78 pages/petit format) reste un récit difficile à classer dans un genre déterminé. De la littérature, mais aussi de la sociologie, de l’histoire, de la science politique, de la psychosociologie et enfin de la linguistique. Un jeu de moi et autre, un « je » double qui rend inéluctable la question de l’identité. Il parle à son double, à son censeur, à sa partie n’aimant aucunement divulguer ses « secrets ».
Dernière œuvre à être publiée aux éditions Le Fennec, « Lettres à moi-même » est l’essence et le comble d’une expérience singulière, le livre est là pour en témoigner. Certes, l’homme n’a pas été prolifique, mais son œuvre reste d’une qualité littéraire rare et particulière. Ce qui a fait de « ce Marocain sans plus », l’une des figures emblématiques de la littérature marocaine. De confession juive, il n’hésitait pas à riposter à ceux qui voulaient rajouter, coûte que coûte, cette petite assertion « de confession juive », que le fait d’être Marocain est déjà en lui-même une image qui se conjugue depuis toujours au pluriel.
L’auteur d’Abou Al Haki s’est trouvé à un moment de vérité. Un moment où il n’avait jamais voulu publier, sans aucun doute. « Je m’amuse beaucoup à l’idée que si notre correspondance devait être publiée un jour, une personne étrangère qui en prendrait connaissance ne manquerait pas de se demander qui écrit à qui …». L’humilité, la grandeur d’âme et le respect des autres ont fait qu’Edmond élude toute référence aux personnes, aux dates et même aux lieux. 
Durant tout son parcours, l’auteur de “Retour d’Abou Al Haki » impose à la fois respect et admiration. Un intellectuel d’une trempe rare, dira Mohamed Berrada qui le compare à James Joyce et Marcel Proust. C’est dire ce souffle littéraire, mais aussi intellectuel d’un être en parfaite synergie avec son époque. 
Dans « Lettres à moi-même », on relève aussi un recul sur des événements ayant marqué l’histoire du pays. Pour une fois, la candeur et la modestie feront écarter le rôle de héros cher à beaucoup d’écrivains. L’homme n’est pas au centre de ses histoires et sa présence est à peine perceptible. Pourtant, l’on sait bien ce qu’a enduré le prof de philo qui a été incarcéré sous un chef d’accusation aberrant, à savoir son appartenance au parti« communiste » qu’il avait déjà quitté depuis des années déjà ! 
Après l’exil de la langue, l’exil interne, l’exil de l’écrivain, l’exil de la pensée, viendra l’exil de l’homme. Le départ en France a été vécu comme un moment de changement, certes, mais pas plus que cela. « L’exil ! On a usé et abusé de ce mot, bonne à tout faire : séminaires, colloques, tables rondes, et autres, je dis bien bonne, puisqu’on le fait servir à toutes ces besognes en trompe-l’œil ». Outre ce contenu dont le dessein est bien clair, nous sommes aussi devant une autre manière d’écrire, de faire des phrases. Le style, c’est l’homme.  

Mustapha Elouizi
Lundi 14 Juillet 2014

Lu 347 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs