Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un livre... une question : La mission française au Maroc est-elle un “système de référence” ?




Un livre... une question : La mission française au Maroc est-elle un “système de référence” ?
Voilà un livre qui tire à boulets rouges sur la mission française au Maroc. Il va jusqu’à accuser son rôle et sa fonction. L’auteur n’est autre que Moha O’Hrou Hajjar, professeur universitaire qui avait lui-même bénéficié de l’enseignement dispensé au sein de cette mission (à partir de 1967 à Meknès). Sur pratiquement 230 pages, le livre (2008) intitulé « La mission française au Maroc VS la mission de l’école marocaine : ségrégation » se présente d’emblée sous forme d’une comparaison, d’une superposition et d’un face-à-face problématique et polémique. 
« Il est question ici d’essayer de découvrir et d’expliquer comment et pourquoi le système d’éducation et de formation du pays est plongé depuis des années et cela arbitrairement et de façon minutieusement programmée comme nous le verrons, dans une médiocrité qui se manifeste dans toutes ses branches et à tous les niveaux », écrit l’auteur. 
Mathématicien de formation, Moha Hajjar a travaillé sur un fichier global de 72.000 candidats au bac de 1968 à 2005, soit 35 promotions. Le premier résultat est le suivant : l’on a recensé que ces candidats appartenaient à 10.687 familles marocaines, 1218 familles marocaines de confession juive et 6790 familles étrangères. 
L’étude statistique amènera le chercheur à conclure: « La stratégie de la France à former (formater, triturer) l’élite (actuelle et future) dirigeante du Maroc est bien une réalité planifiée et mise méthodiquement en examen ». Et de soutenir sa conclusion par un extrait de l’un des rapports de la commission du Sénat : « Rien ne serait plus grave que de ne plus pouvoir répondre à l’attente de tous ceux qui, à l’étranger, souhaitent étudier dans nos écoles et dans notre langue et notre culture. Pour nombre d’entre eux, ces élèves étrangers, futurs décideurs, seront nos alliés de demain… ». Il fait appel aussi à l’un des théoriciens du système éducatif français à l’époque électorale qui soutient : « L’élite, si elle est éduquée soigneusement par nous, n’est pas dangereuse… ».
Le chercheur a établi des comparaisons significatives  au niveau de la formation des élites. Il a ainsi puisé dans les statistiques du Cinquantenaire du développement humain pour souligner que le secteur de l’éducation a été assuré, durant une cinquantaine d’années, par une trentaine de responsables. Le comble est que bon nombre de  patronymes de ceux-là mêmes qui font les stratégies « catastrophiques » se retrouvent sur la liste des 100 premières familles à effectif élevé durant 38 ans. 
Pour l’auteur qui avait décroché son bac, en 1980, au lycée Lyautey I de Casablanca, « le poids d’une tradition qui amène les élites marocaines à préférer scolariser leurs enfants dans le réseau français au prix de pressions souvent fortes sur le poste, lesquelles ont parfois été jusqu’à des méthodes proches de la corruption - peut constituer un obstacle important à la mise en chantier d’un réseau national de qualité».
 Les dirigeants français ne l’entendent pas de cette oreille. Pour eux, « l’ensemble des enfants marocains scolarisés dans nos établissements, représente 0,5% de la population concernée. On ne peut donc affirmer que ce très faible quota ouvert « hors système marocain », constitue un obstacle à la mise en chantier d’un réseau national de qualité. Le réseau scolaire français au Maroc fonctionne davantage comme un système de référence. ». Une question s’impose : la mission française est-elle vraiment un système de référence ?  

Mustapha Elouizi
Jeudi 17 Juillet 2014

Lu 6750 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs