Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Trouver son génie




Trouver son génie
C'est un peu comme trouver son destin
C'est appliquer, après l'avoir trouvé,
Du sens à son projet.
Trouver son génie
C'est un peu comme trouver son destin
C'est chercher au fond de soi le secret caché
Faire la part du vrai et du sacré.
Trouver son génie
C'est un peu comme trouver son destin
C'est accepter ses émotions
Pour mieux les dépasser.
Trouver son génie
C'est un peu comme trouver son destin
C'est révéler son être au-delà du paraître.
Trouver son génie
C'est finalement être tout simplement”.

Troisième chapitre:
Trouver son gènie


"Votre génie n'est pas ce que vous aimeriez qu'il soit, il est ce qu'il est."
Dick Richards
Nous rentrons maintenant au cœur du sujet et je donne ici les éléments essentiels pour atteindre le trésor qui est caché au fond de vous : votre génie.

Le génie, point aveugle
de la personnalité


Le génie est souvent difficile à trouver car il est, comme notre nez juste devant nous, visible de tous mais invisible à notre regard.
Il est invisible parce qu'il imprègne tellement chacun de nos actes, il est tellement banal pour nous que nous n'y faisons pas attention.
Bien souvent nous en avons honte car il est associé pour nous à ce qui nous rend différent des autres, ce que parfois les autres ont ridiculisé !
Nous avons tout fait pour le cacher, l'oublier, l'effacer. Mais notre génie est bien là, souvent martyrisé, jeté dans un cachot au fond de nous-même où il croupit en se lamentant, mais bien là, prêt à sortir et vivre dans la lumière retrouvée.
Le génie n'est pas ce que nous aimerions qu'il soit, il est ce qu'il est.
Une chose est de le découvrir, une autre est de l'accepter, une troisième est d'en faire quelque chose.
Pour trouver son génie, il est essentiel d'apprendre à s'aimer inconditionnellement. Cela veut dire : suspendre son jugement et se contempler soi-même dans le mystère abyssal de la singularité.
Il sera toujours temps ensuite de juger et de tailler dans ce diamant à l'état brut ce que nous souhaitons faire briller. Allez à la rencontre de vous-même, en amoureux, en osant voir le monde à travers vos propres yeux et émerveillez-vous, enfin, d'être à nul autre pareil.
Ce que tout le monde vous reproche, gardez-le précieusement, c'est là qu'est enfoui, sous les travestissements de la honte, votre génie réprimé et torturé par les piques de la foule engluée dans le mimétisme.
Bien évidemment, nous avons tous des modèles de réussite dans la tête et nous aimerions bien ressembler à telle ou telle "star" que les foules ont élue. Mais cela nous éloigne de notre singularité à nous ! Il est temps avant de mourir de devenir "fan" du seul être avec qui vous êtes sûr de vivre jusqu'à la fin : vous-même.
A partir des exercices décrits dans le chapitre précédent, il est temps de partir sur les traces de vous-même. Reprenez votre histoire et essayez de repérer les moments les plus heureux de votre vie, les moments où vous vous sentiez le plus proche de la plénitude de vous-même. Quand on est ancré dans son génie, le monde devient harmonieux et répond avec synchronicité par une multitude de petits ou de grands miracles qui facilitent le chemin même s'il est escarpé et apparemment impossible d'accès.
Comment pouvez-vous vous rapprocher des moments de plénitude ?
Quelles sont les caractéristiques qui rendent ces moments inoubliables ?
Quelles sont les qualités singulières de vous-même qui sont mises en œuvre dans ces moments ?
Dans ces moments, qu'est-ce que vous donnez aux autres naturellement ?
Cette dernière question est très importante car ce qui est génial en nous l'est en surabondance. Notre génie est là où nous débordons. Là où nous sommes excessifs. Là où nous pouvons travailler sans cesse. Notre génie est dans une activité qui au lieu de nous fatiguer nous régénère. C'est souvent ce côté excessif du génie qui nous le fait rejeter et cela d'autant plus que bien souvent les autres se sont moqués de nous en cela même que nous débordions de la norme. Or c'est bien parce que cela déborde, et que nous sommes doués en cela, que nous pouvons le donner sans compter et que notre génie est une source de richesse infinie.  C'est pourquoi il est fondamental de repérer dans votre histoire de vie ces moments même fugaces où vous avez été saisis par la joie de vivre et où vous vous êtes donnés sans compter. De même à partir de l'interview, de vos collègues de travail, de votre famille, essayez de bien saisir le dessin de vos ombres et de vos lumières.
Les qualités et les défauts les plus apparents ne sont pas à prendre au premier degré. Il ne faut pas gommer vos défauts ni surenchérir sur vos qualités apparentes. Par exemple, étant jeune mes camarades se moquaient souvent de mon intérêt pour les grandes questions philosophiques et pour les enjeux du futur de la planète. Ma passion à seize ans paraissait ridicule et prétentieuse.
(A suivre)

Libé
Mercredi 22 Août 2012

Lu 200 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs