Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Tarédant, à bout d'exil”, une reconstitution humoristique de la vie des juifs au Maroc




“Tarédant, à bout d'exil”, une reconstitution humoristique de la vie des juifs au Maroc
Avec son nouveau roman "Tarédant, à bout d'exil", qui vient de paraître dans les Editions Avant-Propos - Collection Matanel, l'écrivain et philosophe Ami Bouganim livre une reconstitution humoristique de la vie des juifs au Maroc.
Sur 208 pages, l'auteur, natif d'Essaouira, invite le lecteur à un voyage à travers le monde mystique de Tarédant, une pauvre ville miteuse située sur une presqu'île du sud marocain, "balayée de vents virulents et menacée de toutes sortes de catastrophes naturelles et surnaturelles".
Ses habitants se prennent pour les êtres les plus géniaux de la terre : leurs mœurs, pour le moins étranges, seraient les plus évoluées, leurs croyances, plutôt insolites, les plus véridiques, leurs comportements, plus farfelus que normaux, les plus nobles. Ils n'ont pas d'écrits parce que l'écriture les rebute, ils n'ont pas d'écoles parce que rien n'encroûte autant l'esprit que la scolastique.
"Par-delà sa reconstitution humoristique de la vie des juifs au Maroc, ce livre se propose de stigmatiser le déraillement livresque qui menace la pensée humaine dans le but de l'exorciser de ses démons intellectuels", lit-on en présentation de l'œuvre de Ami Bouganim qui pointe, ainsi, un nouveau genre burlesque posant la question de l'écriture à "une époque où cette pratique part dans tous les sens".
Le roman est composé d'épisodes où les personnages n'évoquent pas le pire sans se condamner à le vivre. En définitive, le rire s'impose, de page en page, comme "seul exutoire" pour se dérober à l'entassement des doctrines et au chamboulement du progrès, relève-t-on.
Né en 1951 à Essaouira, l'écrivain et philosophe Ami Bouganim écrit parallèlement en hébreu et en français. Il a publié une trentaine de recueils de nouvelles, de romans et d'essais dans les deux langues, dont "Asher le Devin" (Albin Michel, 2010), "Vers la disparition d'Israël?" (Le Seuil, 2012) et "Es-Saouira de Mogador" (Avant-Propos, 2013).

MAP
Vendredi 9 Janvier 2015

Lu 616 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs