Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rabat renoue avec le Festival du court métrage marocain

Projections, compétitions, speed-networking, master class et hommages au programme de cette 4ème édition




Rabat renoue avec le Festival du court métrage marocain
Après une absence remarquée en 2013, pour des raisons financières, le Festival du court métrage marocain revient pour une 4ème édition qui aura lieu, du 9 au 13 septembre courant, au Théâtre national Mohammed V, à Rabat. 
«Il ne nous a pas été possible de tenir la 4ème édition du Festival du court métrage marocain de Rabat en novembre 2013, pour des raisons purement financières », assure le président du festival, Abdelkarim Bennani. Et d’ajouter : «Grâce au soutien de quelques entreprises publiques, d’entités privées, de personnalités du monde de la culture et de l’art, qui nous ont fait confiance et nous ont apporté leurs encouragements effectifs, le festival reprend ses droits et se déroulera en ce mois de septembre 2014 ».  
D’autre part, dans un communiqué parvenu à Libé, les organisateurs se sont  félicités du bilan des trois précédentes éditions en le qualifiant de « positif et satisfaisant.  « Cet événement culturel réussit, année après année, à toucher un public de plus en plus large, et continuera sur sa belle lancée, avec cette nouvelle édition qui sera plus diversifiée et répondra à la finalité primordiale du festival. Celle d’être la vitrine la plus exhaustive de la créativité cinématographique au format court», indique la même source. 
Initiée par l’Association Ribat Al Fath pour le développement durable, cette manifestation, conçue comme un outil pédagogique, artistique et un espace d’expression cinématographique ouverts aux jeunes cinéastes, offrira au public, comme à l’accoutumée, l’opportunité de réagir et de faire entendre sa voix grâce au vote.  Cette dynamique du festival permettra donc aux passionnés de cinéma de faire connaître leurs points de vue, leurs coups de cœur, leurs préférences et leurs attentes. En effet, parmi les 20 films présélectionnés, et qui seront diffusés en 4 séances de 5 films chacune, seuls deux films par séance passeront en finale, soit 8 au total, choisis par le public. Lesquels seront soumis à une lecture professionnelle du jury, qui, à son tour, décernera 3 prix en plus d’une récompense spéciale : «Coup de cœur du jury». 
Pour ce qui est du jury de cette édition, il sera présidé par la réalisatrice Narjiss Najar, qui  sera entourée de quatre autres membres de renom, à savoir le journaliste et critique Hassan Nrraïs, l'actrice Hanane Belhoussine, l'auteure et journaliste Amira Géhanne Khalgallah, et Julien Fouré, monteur et directeur de la  photographie. Quant à la direction du festival, elle a été attribuée, cette année, au réalisateur et producteur marocain Adil El Fadili. « Le cinéma a un besoin vital de talents émergents qui, en réalisant leurs courts métrages, nous font une belle promesse d’avenir, souligne-t-il. Ces talents émergents ont besoin d’être vus, de se frotter au public, de confronter leurs aspirations, leurs envies, leurs modes d’expression. Ils ont besoin de festivals aux yeux ouverts qui les repèrent, ils ont besoin de bonnes conditions de projection, ils ont besoin d’avoir des aides, de rencontrer des producteurs, des acteurs et des journalistes ». Et d’ajouter : « L’espace d’un festival doit être l’endroit par excellence où l’on trouve tout ça. Et c’est ce que nous nous employons à faire au festival du court métrage marocain ». Dans un tout autre registre, et à travers les stands d’écoles, l’espace speed-networking du cinéma et une série de master class, dédiée au cinéma et à son univers, cet évènement vise également à stimuler la créativité des jeunes Marocains. Ainsi le réalisateur Nour-Eddine Lakhmari abordera l´importance de l´emplacement de la caméra, le plan, la narration visuelle et la lumière, au service du scénario, le jeudi 11 septembre. Le journaliste et critique Hassan Nrraïs, quant à lui, débattra des questions relatives au format court, avec comme modèles : le court métrage de Adil El Fadili "Courte vie" et celui  du réalisateur Nour-Eddine Lakhmari "Brèves notes", le vendredi 12 septembre. Lors de cette même journée, le  réalisateur, scénariste et compositeur Kamal Kamal, traitera de la musique en  tant qu'élément dramatique.
Il est à rappeler que, lors de cette édition, un vibrant hommage sera rendu à deux grands noms du cinéma marocain. A savoir, le défunt Hamidou Benmessaoud, l'un des acteurs mythiques qui ont enrichi le cinéma national et international, ainsi qu'au talentueux réalisateur Nour-Eddine Lakhmari. 

Mehdi Ouassat
Vendredi 5 Septembre 2014

Lu 690 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs