Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quatre agences héritent d’une sanction qui n’en est pas une

Vers un come-back des pratiques frauduleuses liées à la Omra




Quatre agences héritent d’une sanction qui n’en est pas une
Après moult gesticulations concernant les infractions commises lors de l’opération Omra-Ramadan 2013, le ministère du Tourisme vient d’accoucher d’une souris. Aucune mesure n’a été prise pour lutter contre les agences ayant commis des infractions lors de cette opération et aucune mesure n’a été prise pour lutter contre l’éventualité de leur réédition. Ainsi, les journalistes sont-ils restés sur leur faim malgré la tenue du point de presse consacré hier au lancement de la prochaine opération de pèlerinage.
Le département de M. Haddad s’est contenté de déclarer qu’il a mis en place un conseil de discipline et adressé des sanctions verbales aux quatre agences ayant commis les infractions tant décriées par les citoyens et les médias nationaux. Il s’est également contenté de préciser qu’il  a labellisé 179 agences pour mener l’opération Haj 2014-2016. Chaque année, à peu près 100.000 Marocains se rendent aux Lieux Saints, ce qui représente un chiffre d’affaires qui tourne autour de 2 milliards de dirhams, faisant du tourisme religieux un métier à part entière. 
C’est ce qui explique l’acharnement des agences de voyages sur cette niche. Pour ce marché de 32.000 pèlerins, le ministère du Tourisme fixe les quotas destinés aux agences de voyages.
 L’attribution de ceux-ci dépend en principe des classements des agences lors de l’appel d’offres, mais dans la pratique, ce sont le népotisme et le favoritisme  qui finissent toujours par l’emporter, regrette, sous couvert de l’anonymat,  un directeur d’agence présent à ce rendez-vous.  «Sinon comment expliquer que l’agence classée deuxième se retrouve avec un quota moins important que celle classée à la 8ème place?», s’est insurgé un autre de ses homologues.
Interrogé par « Libé » sur les critères de labellisation des agences, Khalil Majdi, président de l’Association régionale des agences de voyages à Casablanca (ARAVC), nous a expliqué que les candidats subissent un tri et une sélection sévère avant de se voir attribuer l’autorisation d’organiser l’opération. «La labellisation était un processus laborieux, long, qui nous a permis de sélectionner les agences qui présentent les meilleurs critères et garanties pour organiser cette opération», a-t-il souligné. Ce qui semble avoir été démenti dans un passé proche. 

Mohammed Taleb
Vendredi 17 Janvier 2014

Lu 837 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs