Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les ados favorables à l’association de leur chanteur à une marque




Les ados favorables à l’association de leur chanteur à une marque
Les jeunes voient d’un oeil favorable l’association de leur chanteur favori à une marque ou un produit, alors que les plus âgés sont moins convaincus, selon une étude pour Universal Music qui veut développer l’usage de la musique pour le marketing des marques.
Près de 3 adolescents sur 4 (71%) sont favorables à ce que leur artiste favori s’associe à une marque ou un produit, par le biais de campagnes de publicité, révèlent les données présentées jeudi par Universal Music & Brands, département de la première maison de disque mondiale contrôlée par Vivendi. 
Cette attitude est moins tranchée chez les plus âgés, puisque 52% des 18-25 ans y sont favorables et seulement la moitié des 25-34 ans. 
Les ados sont aussi les plus enthousiastes (56%) face à des artistes qui recommandent des produits ou une marque qui sponsorise un concert ou un festival (65%). 
La maison de disque a créé Universal Music & Brands il y a un an pour «aider les marques à mieux utiliser les actifs des maisons de disque pour promouvoir» leurs produits, a expliqué Jean-Luc Brès, directeur général de ce département au cours d’une conférence de presse. 
Cette activité fournit aussi «des revenus supplémentaires aux artistes», souligne-t-il. 
Les données recueillies auprès de 1,3 million de personnes dans le monde depuis 4 ans à travers l’outil Global Insight for Brands développé par le groupe, visent aussi à savoir quelles marques sont le mieux assorties à quels artistes ou musiques afin de fournir des conseils stratégiques. 
Face à une liste d’une centaine de marques, les sondés associent par exemple à la reine de la pop Katy Perry les bonbons Haribo, les distributeurs en ligne Zalando ou Asos, ou encore Coca Cola, Smart et HelloKitty. 
La marque Mercedes est elle le plus souvent associée à la musique classique, tandis que le style dance électro est plus vu comme lié aux marques Playstation, Coca Cola, Smirnoff ou Nintendo.  
«On met du rationnel dans quelque chose de très émotionnel», a expliqué Mathieu Baumgartner, responsable Global Insight & Opérations digitales. 
Le volet français de l’étude a été réalisé auprès de 8.000 personnes.  

AFP
Mercredi 2 Juillet 2014

Lu 169 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs