Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le mariage tunisien : entre modernisme et tradition




La première étape du mariage tunisien est le hammam où a lieu le bain de la mariée. Ce jour-là, le hammam est entièrement réservé à la mariée. Toutes les femmes présentes sont aux petits soins pour elle. Gommage au gant de kessa, masque à l'argile... Tout est mis en œuvre pour lui faire une peau douce et éclatante.
Ensuite viens l'étape du henné. Le henné est utilisé pour porter chance à la mariée dans sa vie conjugale. Généralement la hannena, femme chargée d'accompagner et de prendre soin de la mariée dans toutes les étapes de sa préparation, utilise le henné de Gabes qu'elle mélange avec de l'eau et de l'eau de rose. La pâte est appliquée sur les mains et les pieds. Il est fréquent aujourd'hui de voir des mariées arborer des motifs ressemblant à des tatouages dessinés au harkous, un liquide noir au parfum ennivrant. Celui-ci permet de faire de jolies finitions. La cérémonie du henné se fait dans une ambiance festive, au milieu de chants accompagnés de verres de thé. On parle même de plusieurs cérémonies. Plus le henné est foncé, plus il est joli, alors plusieurs applications sont nécessaires.
Pour rendre la peau encore plus douce, la mariée doit se soumettre à la séance d'épilation intégrale. Pour cela, une pâte à base de sucre est utilisée. Aucun poil n'est épargné. Une poudre appelée barouk, sorte de pierre blanche mélangée avec de l'eau de rose, est appliquée sur le corps afin de calmer les sensations de brûlures dues à l'épilation.

Les cérémonies.
L'outia.
C'est une fête que se déroule 2 à 3 jours avant la grande fête de mariage et organisée par les parents de la mariée chez eux ou dans une salle. Elle est consacrée aux filles, rares sont les hommes qui y assistent. C'est également la dernière soirée consacrée à l'application du henné. La mariée porte ce soir-là des tenues traditionnelles. Il est de coutume que les jeunes filles qui assistent et les femmes aussi portent une tenue traditionnelle.
La cérémonie religieuse.
Le mari doit obligatoirement être musulman mais la femme peut être issue d'une autre religion. A la mosquée ou chez les parents de la mariée, en présence de l'imam qui consacre l'union. Le père, ou à défaut son frère, remet la fiancé. Fondements : libre consentement des deux parties sans différence entre l'homme et la femme. Formalité : un certificat de mariage civil.

La cérémonie de mariage.
Celle-ci se déroule en présence de la famille et des amis, dans une salle, ou en plein air. Toutes les mariées souhaitent porter une robe appellée kissoua composée de 2 pièces, fouta, la jupe et blouza, le bustier. La robe est de couleur blanche, symbole de la pureté et de la virginité. Le marié porte généralement un costume ou encore une jebba, costume traditionnel tunisien qui ressemble à une djellaba et fait de soie.
Enfin, le bouquet de la mariée, symbole de fécondité, est offert par le futur époux le jour du mariage.


Libé
Mercredi 18 Août 2010

Lu 468 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs