Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le bruit du trafic routier augmente le risque de crise cardiaque




Le bruit du trafic routier augmente le risque de crise cardiaque
Le trafic routier, avec la pollution, est mauvais pour notre santé (allergie, asthmes etc.), on le sait depuis de nombreuses années. Il y a quelques jours, un rapport de l’OMS avait même accusé le diesel d’avoir des effets cancérogènes massifs. Le lien entre la santé du cœur et de la pollution de l’air est également connu, et des chercheurs ont même remarqué que le risque de maladie cardio-vasculaire avait diminué à Pékin pendant les Jeux olympiques en 2008, lorsque la pollution avait été maintenue à des niveaux en dessous de la normale.
Mais selon plusieurs chercheurs danois, il y aurait même un rapport entre le risque de crise cardiaque et la pollution sonore cette fois de la circulation routière une étude publiée le 20 juin dans la revue scientifique PLoS One et dont le site américain ABC News s’est fait l’écho.
Les chercheurs de l’Institut d’épidémiologie de la Danish Cancer Society à Copenhague ont constaté que les personnes qui vivaient avec des niveaux plus élevés de bruit de circulation (environ 60 dB) autour de leurs habitations présentaient un risque plus élevé de crise cardiaque. Ainsi, pour chaque 10 dB (décibels) de bruit, le risque de développer une crise cardiaque est de 12% plus important! 
Le Docteur Mette Sorensen et son équipe ont basé leurs recherches sur environs 50.000 personnes âgées de 50 à 64 ans de 1988 à 2006 et qui habitaient dans deux des plus grandes villes du Danemark, Copenhague et Aarhus. Les estimations minimales d’exposition à la pollution sonore étaient de 40 dB et les plus élevées étaient de 82 dB. Les scientifiques ont alors recensé plus de 1.600 sujets victime d’une crise cardiaque.
Cependant, les résultats ne précisent pas les raisons exactes du lien entre le bruit et la crise. Pour les chercheurs danois, c’est le bruit qui pourrait empêcher les gens de dormir suffisamment. En dehors des facteurs de risques classiques (surpoids important, apnée nocturne, etc.), le manque de sommeil avait des effets pervers sur la santé du système cardiaque et vasculaire, rappelait CBN.  
Mais selon le Docteur Robert Bonow, un professeur de médecine à l’Ecole de Feinberg de la Northwestern, le coupable numéro 1 serait le stress: «Le bruit augmente sans doute le stress et les hormones de stress comme l’adrénaline. Cela fait augmenter votre pression artérielle», résume ABC News. 
Toutefois, les chercheurs ne savent toujours pas si la réduction du bruit réduit le risque d’arrêt cardiaque.
Slate.fr
 
 
 
 

Libé
Mercredi 27 Juin 2012

Lu 205 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs