Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La diversité culturelle et le multilinguisme, un facteur d’unité et de cohésion




La diversité culturelle et le multilinguisme, un facteur d’unité et de cohésion
Les participants au Forum de Fès “Une âme pour la mondialisation”, ont souligné, lundi dernier, la contribution de la diversité culturelle et du multilinguisme dans les sociétés en tant que facteur d’unité et de cohésion, et non de discrimination et de séparation.
Lors de cette rencontre initiée sous le thème “Maroc : enjeux de la diversité”, les participants ont estimé que la culture demeure l’une des  composantes principales de l’enrichissement du patrimoine culturel des sociétés, en tant “composante essentielle de l’identité civilisationnelle” de chaque pays.
S’exprimant dans le cadre de ce forum qui réunit intellectuels, diplomates et  économistes de divers horizons, le ministre de la Culture, Mohamed Amine Sbihi, a souligné que la diversité culturelle au Maroc a toujours constitué le socle et la base de la préservation de son unité et de son identité.
La pluralité des affluents et composantes de l’identité marocaine n’a jamais développé une culture de peur à l’égard de l’autre, a-t-il ajouté.
Le ministre a également souligné l’importance de la nouvelle Constitution marocaine, mettant en valeur, dans ce contexte, la diversité culturelle et linguistique du Maroc à travers ses affluents andalou, juif, amazigh, arabe et  hassani. Rappelant l’adoption par le Maroc de la Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle en tant qu’”héritage commun de l’humanité”, M.  Sbihi a fait savoir que le Maroc œuvre à la mise en place d’une stratégie pour  la préservation et la valorisation de son patrimoine culturel selon une  approche participative.
De son côté, la ministre gabonaise de la Culture, des Arts et de l’Education civique, Ida Reteno Assonouet, a traité de la question de la diversité culturelle et du multilinguisme dans son pays, notant, dans ce sens, que  l’unité du Gabon réside dans sa diversité et son pluralisme.
L’ouverture d’une société sur les autres cultures et civilisations n’a  jamais été une source de danger mais a constitué de tout temps un vecteur  d’enrichissement des composantes de l’identité nationale, a précisé Mme Reteno  Assonouet.La ministre gabonaise a aussi fait remarquer que son pays promeut les  valeurs d’ouverture, de paix et de cohabitation entre les peuples et les cultures.
 

MAP
Mercredi 18 Juin 2014

Lu 480 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs