Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Faten Hamama n’est plus




Faten Hamama n’est plus
L'actrice égyptienne Faten Hamama, une icône du cinéma arabe, s'est éteinte samedi à l'âge de 83 ans, des suites d'un malaise. "La grande dame de l'écran arabe", telle qu'elle était surnommée, a souffert "d'un problème de santé soudain qui a entraîné son décès", selon l'agence officielle égyptienne Mena. «Il y a plusieurs semaines, elle a eu un problème de santé qui avait nécessité son transfert à l'hôpital" avant de rentrer chez elle, rappelle la même source.
La grande vedette du grand écran arabe n'avait pas encore 10 ans lorsqu'elle a commencé sa carrière au cinéma. Elle est apparue dans une centaine de films et a travaillé avec certains des plus grands réalisateurs égyptiens, dont Youssef Chahine.
Hamama a partagé maintes fois l'affiche avec son ex-mari et acteur de renommée internationale Omar Sharif, dans notamment le film "Le Fleuve de l'amour" (1961), une adaptation du célèbre roman de Léon Tolstoï "Anna Karenine". La carrière de Faten Hamama, l'une des grandes figures de l'âge d'or du cinéma égyptien, a connu son apogée entre les années 1950 et 1970. Elle a joué aussi bien dans des comédies romantiques, notamment face au "crooner" de la chanson arabe, le célèbre Abdel Halim Hafez, que dans des films dénonçant les inégalités sociales ou défendant les droits des femmes.
Son film "Je veux une solution" (1975), qui narre le parcours de combattant d'une Egyptienne tentant d'obtenir le divorce de son mari, avait d'ailleurs permis une révision de la législation pour permettre aux femmes de demander le divorce.
L'élégante actrice, célèbre pour sa grâce et sa douceur, était également modeste et se montrait discrète sur sa vie privée. Elle a également une fille aînée, Nadia, née de son premier mariage avec le réalisateur Ezzedine Zoulfocar. Après son divorce de Omar Sharif, elle s'était remariée avec le médecin Mohamed Abdel Wahab. Plusieurs fois récompensée pour sa carrière prolifique, elle avait été choisie en 1996 comme "l'actrice la plus importante du pays" durant la commémoration du centenaire de la naissance du cinéma égyptien.

Libé
Lundi 19 Janvier 2015

Lu 558 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs