Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Faire plusieurs choses à la fois nous rend idiot




Répondre au téléphone tout en écrivant en e-mail, discuter du choix du restaurant en vérifiant sa réputation sur le web... Ce type de comportement, devenu banal en seulement quelques années, porte un nom: le «multitasking». La pratique, qui consiste donc à faire plusieurs choses à la fois, n’est évidemment pas idéale en termes de productivité. Elle entrainerait en plus des dégâts considérables sur le cerveau.
Le Chicago Tribune se fait ainsi l’écho d’une étude effectuée par des chercheurs de l’Université de Londres aux conclusions alarmantes. L’enquête, basée sur 1.100 salariés britanniques soumis au «multitasking électronique», établit que le quotient intellectuel de ceux-ci diminuerait de manière plus significative que celui de fumeurs de cannabis ou d’adeptes des nuits blanches.
La mise en cause de cette pratique n’est pas une nouveauté. En 2009, une recherche effectuée par le professeur Earl Miller, spécialiste en neurologie au Massachusetts Institute of Technology, avait déjà démontré que le cerveau humain était incapable de gérer efficacement plusieurs choses à la fois. Il ne peut que jongler d’une tâche à l’autre avec plus ou moins de succès. Le «multitasking» demande ainsi beaucoup plus d’efforts aux méninges que de traiter les différentes tâches du quotidien les unes après les autres. Pire encore: la pratique favoriserait chez les enfants le développement de comportements à tendance autistique, en plus d’entraîner des difficultés d’apprentissage.
En 2008, le chroniqueur Nicholas Carr dénonçait lui aussi les effets du «multitasking» dans les colonnes de The Atlantic, à travers le prisme d’Internet. Le réseau favoriserait selon lui la perte de concentration, en permettant d’une part de suivre plusieurs choses à la fois et de l’autre de passer d’une page à une autre sans prendre la peine de les consulter jusqu’au bout.
Le journaliste du Chicago Tribune, se basant sur la dernière étude en date, élargit le sujet à la prise de décision. Il estime que l’avènement de «l’homme multitâche» ne fait que favoriser les consensus mous, le «multitasking» étant pour lui l’art de ne pas choisir, quand le fait de prendre une décision implique de savoir gérer ses priorités.

Slate.fr
Lundi 16 Août 2010

Lu 227 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs