Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Effet d’annonce




Effet d’annonce
Faut-il prendre la peine de rappeler au gouvernement que les effets d’annonce ne peuvent tenir de politique, ni développer un pays, ni même défendre une quelconque cause ? 
Par les temps qui courent et les attitudes qui vont avec, il paraît que cela s'impose. Sinon, comment expliquer que le ministre de l’Emploi et des Affaires sociales ait profité de sa participation aux travaux de la 104ème Conférence de l’Organisation internationale du travail pour signer le document dédié par celle-ci à la lutte contre toutes les formes modernes d'esclavage afin de faire accroire que notre pays y est pleinement engagé.
Pour faire simple, rappelons que pour l’OIT, l’esclavage moderne, le travail forcé et le travail des enfants font la paire et, qu’au Maroc, ces derniers meublent le quotidien de milliers de personnes qui n’en peuvent mais. 158 400 cas ont d’ailleurs été recensés par la Fondation Walk Free dont le dernier rapport a pointé directement du doigt le laxisme du gouvernement et son manque de réactivité en la matière.
Qu’en dire ? Que Abdesslam Seddiki n’en a jamais pris connaissance ? Qu’il ne sait pas que le problème des petites bonnes continue à tarauder notre conscience ? Que selon un rapport du HCP, 1,1% des ménages marocains recourent encore au labeur de ces esclaves en culottes courtes ? Que l’exploitation de milliers de petites mains, tous sexes confondus, est monnaie courante dans l’informel et le secteur  de l’artisanat ? Que tous ces enfants devraient vivre leur enfance en toute quiétude et loin du marché implacable de l’emploi ? Qu’ils sont, à n’en pas douter, des victimes expiatoires d’une société qui sait certes dresser des plans, mais qui n’a jamais su lire son propre avenir dans les yeux de ses propres enfants ? Que si le gouvernement persévère dans sa politique du pire, la situation de ces derniers ne fera qu’empirer, obérant ainsi davantage le propre devenir de notre pays ?
Le ministre sait certes tout cela, mais il feint de ne pas en être au courant pour vendre à l’OIT une image du Maroc qu’il veut rayonnante alors que le dernier quidam de cette organisation internationale sait exactement ce qu’il en est. Son effet d’annonce ne devrait donc être que contre-productif.

Par Ahmed Saaidi
Samedi 6 Juin 2015

Lu 948 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs