Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Bouillon de culture
Rencontre

Dans le cadre de la tournée nationale «3lach o kifache» (comment et pourquoi), l'Association Racines organise une rencontre, le samedi 7 février 2015, au Complexe Moulay Rachid à Bouznika, à partir de 10h. Au programme, un atelier pédagogique avec les jeunes, animé par Mehdi El Idrissi, la projection du film « Le Vote » de Simohammed Fettaka, suivi d'un débat animé par Mostafa Naoui, avocat, spécialiste des droits de l'Homme et Mohamed Sammouni, sociologue. Ainsi que la représentation de la pièce théâtrale « Louad L7ar » par la troupe du Théâtre de l’Opprimé de Casablanca sous la direction de Hosni Al Moukhlis. La tournée «3lach o kifache» s'inscrit dans les activités du projet « Accompagnement des préparatifs des élections 2015 en vue d’une démocratie participative et responsable». Celui-ci est mis en œuvre par le Collectif associatif pour l’observation des élections (CAOE), Racines (Association pour le développement culturel au Maroc et en Afrique) et la Fondation Heinrich Böll – Maroc. Ce projet a pour mission principale, la sensibilisation aux droits et obligations des citoyens, et des responsables politiques ainsi que le renforcement des capacités de la société civile et des élus.

Exposition

Le musée de Bank Al-Maghrib (BAM) accueille  jusqu'au 31 mars une exposition collective, mettant en avant les nouvelles  créations artistiques au Maroc. L'exposition dont la cérémonie de vernissage a eu lieu jeudi soir au siège du musée à Rabat, propose une variété d'œuvres photographiques, des peintures  et des installations, révélant le talent d'une nouvelle génération d'artistes. Le visiteur pourra notamment admirer les créations de Mounir El Fatmi,  Hassan Chaïr, Hicham Benouhoud, Fatiha Zemmouri, Jamila Amrani, Yassin  Belbzioui, Mohamed El Ouli, Mohamed El Khliti, Omar El Mehfoudi, Souhail  BenAzouz, Fouad Cherdoudi, Hanan El Farsi, Ihsan Chetouan, Anouar Khlifi, ou  encore Radia Lahlou et Iman Jamil.
Selon le critique Farid Zahi, les œuvres exposées traduisent la fertilité et  la richesse de la création artistique portée par cette nouvelle vague  d'artistes qui donnent libre cours à leur liberté et imaginaire créateur. Il fait état de l'émergence, depuis les années 90 du siècle dernier, d'une  nouvelle génération d'artistes marocains qui ont opté pour des techniques  innovantes plus à même de refléter les mutations socio-culturelles, source de  leur inspiration.  Ces techniques viennent enrichir le paysage d'art plastique marocain, y  conférant de nouvelles dimensions et perspectives en termes de dynamique et de  créativité. 

Vendredi 6 Février 2015

Lu 1316 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs