Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Amezouag’’ gagne les suffrages au 12ème Festival du théâtre : Abdeljebbar Louzir en vedette à Agadir




“Amezouag’’ gagne les suffrages au 12ème Festival du théâtre : Abdeljebbar Louzir en vedette à Agadir
La cérémonie de remise des prix de la 12ème édition du Festival de théâtre d’Agadir a eu lieu dimanche soir à la salle des fêtes de la municipalité devant un public nombreux venu encourager les participants et rendre hommage à Haj Abdeljebbar Louzir, grand pionnier du théâtre national qui a consacré toute sa vie à cet art que d’aucuns considèrent,  à juste titre d’ailleurs,  comme étant le ‘’père des arts’’.
Présidé par Mohamed Atifi et composé de Fouad Azeroual et Mohamed Khoumis, le jury du festival a rendu son verdict et décidé d’attribuer les prix mis en compétition comme suit :
-Encouragements du jury : Siham Afouiz (Amezouag-Troupe Dounya Al Ibdaâ-Inezgane) et Anas Abdessamad (Abou Gharib-Troupe Al Moustahil-Irak) ;
-Meilleure interprétation féminine : Asmae Saroui (Abrid Afrar-Troupe Al Badil Al Moudie-Khémisset) ;
-Meilleure interprétation masculine : Hassan El Allioui (Amezouag-Troupe Dounya Al Ibdaâ -Inezgane) ;
-Meilleure chorégraphie : Abou Gahrib (Troupe Al Moustahil-Irak) ;
-Meilleur texte :Abrid Afourar (Troupe Al Badil Al Moudie-Khémisset) ;
-Meilleure mise en scène :Habib Nounou (Amezouag-Troupe Dounya Al Ibdaâ- Inezgane) ;
-Grand prix du festival : Amezouag (Troupe Dounia Al Ibadaâ-Inezgane).
Cette 12ème  édition a été marquée par la participation de cinq troupes :  trois du Maroc (Casablanca, Khémisset et Inezgane) et deux de l’étranger (Turquie et d’irak).
Avant la remise des prix, la salle de la municipalité a été le théâtre d’une très émouvante cérémonie organisée en l’honneur de Haj Abdeljebbar Louzir venu en voisin de Marrakech, la ville qui a enfanté de grands artistes dans tous les domaines de la création dont le grand poète Mohamed Ben Brahim. Alors qu’Agadir lui rendait hommage, tout le monde a eu une pensée pour le regretté Mohamed Belkass, grand compagnon de route de Haj Abdeljebbar Louzir avec qui il a sillonné le Maroc se produisant dans les villages les plus reculés et bien souvent dans des conditions de transport et de travail très difficiles.
Né en 1929 à Marrakech, Abdeljebbar Louzir connaîtra un fabuleux destin. Il fut d’abord joueur de football au Kawkab sous la férule de My Abdelouahed Hassanine qui lui proposa un jour de se joindre à la troupe  Al Atlas qu’il dirigeait. L’entendant parler de ‘’farqa’’en arabe, Abdeljebbar lui demanda s’il venait de créer une autre équipe  de foot alors qu’en fait il s’agissait d’une troupe de théâtre. Notre homme, qui n’a jamais été à l’école, décida de tenter cette nouvelle expérience.  «A cette époque-là, raconte-t-il, on faisait surtout de la comédie, et on n’avait pas de texte. Le metteur en scène nous expliquait notre rôle et l’on se mettait au travail». En 1948, Abdeljebbar Louzir obtint le premier rôle dans la pièce ‘’El Fathmi et Dawia’’ avec notamment feu Mohamed Belkass dans le rôle de ‘’Dawia’’ et Kabbour Rguig.
Ayant fait aussi de la résistance, Abdeljebbar Louzir est arrêté avec le grand martyr Houmman El Fetouaki et condamné à mort. Mais le destin a voulu qu’il soit épargné, il fait donc deux ans de prison et recouvre sa liberté. C’est en prison d’ailleurs qu’il apprendra à lire et à écrire, le théâtre lui apportant le reste.
Dès sa sortie de prison, les pièces vont se succéder et le duo Abdeljebbar Louzir et Mohamed Belkass fait un tabac partout où il apparaît sur scène. :’’Ghalt Oum’’(1951), ’’Ecchelh Lâassasse’’(1954), ’’Chdad’’, ’’Al Moussiqar Al Majnoun’’ (1995).
Abdeljebbar Louzir a à son répertoire quelque 75 pièces de théâtre.Mais il fait presque toute sa carrière théâtrale avec la célèbre troupe marrakchie ‘’Al Wafae Al Mourrakouchia’’où il vole de succès en succès :’’Al Harraz’’, ’’Sidi Kaddour El Alami’’,  ‘’Makssour Jnah’’, ’’Lbasse Kaddak Iiwatik’’ (Abdeslam Chraïbi)…
Abdeljabbar Louzir est aussi présent à la télévision où il a joué dans de nombreux téléfilms. Et il a encore brillé de mille feux dans  la dernière sit com ‘’Dar Al Ouarata‘’.
Sollicité par de nombreux réalisateurs nationaux et étrangers, Abdeljebbar Louzir a joué dans : ‘’Lawrence d’Arabie’’ (David Lean), ’’La Bataille des trois rois’’ (Souheïl Ben Barka),  ‘’Indama Youtmirou Annakhil’’ (Hamid Bennani), ’’Hallaq Derb El Foukara» (Mohamed Raggab),  ‘’Abdou Inda Almouwahidine’’(Saïd Naciri) et dernièrement, ’’La Neige tombe à Marrakech’’ (Hicham Aïn El Hayatte’’.
A 81 ans, Abdeljebbar Louzir est toujours présent sur scène avec la troupe marrakchie  ‘’Warchat Al Ibdaâ Drama’’ où il dit se sentir très à l’aise avec les jeunes comédiens qu’il considère comme ses propres enfants et qui le lui rendent bien d’ailleurs.

M’BARK CHBANI
Jeudi 29 Avril 2010

Lu 863 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs