Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelfetah Diouri, un comédien marocain dans le pays de Brecht




Abdelfetah Diouri, un comédien marocain dans le pays de Brecht
En quittant un jour sa ville, Fès pour poser ses valises dans la ville allemande, Hanovre, le comédien Abdelfetah Diouri ne s'attendait peut-être pas à un tel succès. Un parcours exceptionnel commencé péniblement comme plongeur dans le café théâtre Pavillon à Hanovre, la capitale du Land de Basse-Saxe dans le Nord de  l'Allemagne. Avant de prendre des années plus tard la direction des lieux, proposant aux spectateurs allemands une programmation qui fait la part belle à la production dramatique marocaine et arabe. 
Et même si les débuts ont été difficiles, de longues nuits à laver la vaisselle pour pouvoir gagner sa vie, payer les cours d'apprentissage de la langue allemande, cela lui a permis quand même de côtoyer les comédiens et les  dramaturges qui se produisent dans le café théâtre. 
Parfois, sa passion pour le théâtre le pousse à se mélanger aux comédiens lors des répétitions, écoutant avec grande attention les remarques des metteurs en scène et les répliques entre comédiens. Aujourd'hui, il a le premier rôle en dirigeant le café théâtre Pavillon qui propose une programmation aussi diverse qu'éclectique et ce, en coordination avec ses partenaires, notamment la mairie de Hanovre. Mais en plus de la direction, Abdelfetah Diouri qui a participé à la dernière édition du Festival du théâtre arabe de Rabat (10-16 janvier 2015), consacre aussi son temps à la préparation de spectacles avec des troupes allemandes et étrangères tout en organisant des ateliers sur la dramaturgie, la mise en scène, la scénographie et surtout des conférences sur le théâtre arabe, son sujet de prédilection. 
«Après mûre réflexion, j'ai jugé nécessaire de montrer aux Allemands des représentations théâtrales données par des troupes marocaines et arabes pour favoriser le dialogue culturel et promouvoir le théâtre arabe dans le pays de Brecht», dit-il dans une déclaration à la MAP, soulignant que le thème récurrent dans toutes les œuvres présentées porte sur l'immigration et l'intégration.
 Mais pour que ce dialogue ne se résume pas seulement à des représentations  périodiques, il a œuvré aux côtés d'un collectif d'artistes et intellectuels arabes et allemands à la création d'un rendez-vous annuel nommé 'Forum de  théâtre, le Printemps arabe'' dont la première édition a été organisée en 2012. Et ce, grâce au soutien, entre autres, du Complexe culturel Pavillon, du ministère de la Culture allemand, de l'Institut Goethe, la mairie de Hanovre ainsi que le partenariat de la direction du Festival international de théâtre  universitaire de Casablanca. 

MAP
Vendredi 6 Février 2015

Lu 415 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs