Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

"A most violent year", polar dépouillé sur l'ambition, l'amour et la violence




"A most violent year", polar dépouillé sur l'ambition, l'amour et la violence

"A most violent year", polar haletant et dépouillé dans le New York sauvage des années 1980, avec une Jessica Chastain sans scrupules, est l'un des films indépendants les plus applaudis de l'année aux Etats-Unis, et l'un des plus scrutés pour les Oscars.
Le film au suspense qui monte en puissance et à l'humour acide met en scène Abel Morales, un entrepreneur immigré aux Etats-Unis parti de rien qui tente de bâtir un empire pétrolier avec l'aide de sa femme (Jessica Chastain), héritière d'un magnat déchu de l'or noir.
"J'avais depuis longtemps en tête l'idée d'un mari et d'une femme qui travaillent ensemble", a expliqué à l'AFP l'auteur-réalisateur J.C. Chandor.
"Je voulais que le héros du film soit hispanique car c'est la plus importante vague d'immigration récente aux Etats-Unis. C'est une histoire d'ambition et c'est bien ce que cherchent les immigrés, bâtir quelque chose de meilleur que ce qu'ils ont quitté", a-t-il raconté.
"A most violent year", qui sort le 31 décembre aux Etats-Unis et en France, se passe en 1981 lorsque la violence était telle à New York que la police se trouvait complètement dépassée.
Abel Morales se retrouve aux prises avec une série d'attaques brutales et anonymes contre son entreprise et ses employés et tente désespérément de protéger ses biens et sa famille.
L'entrepreneur est sans états d'âmes et n'a peur "que de l'échec", mais veut rester dans le droit chemin, alors que sa femme et son avocat (Albert Brooks) le poussent à prendre des mesures plus radicales pour faire cesser les agressions.
Survivre sans perdre son âme
"Juste au moment où j'écrivais le film a eu lieu cette horrible tuerie de l'école primaire de Sandy Hook", au cours de laquelle vingt enfants ont été tués par un jeune déséquilibré, Adam Lanza, "seulement à quelques kilomètres de là où j'habite", poursuit le cinéaste, qui vit à une heure de New York.
"Ça m'a fait penser à l'escalade de la violence, à la façon dont un seul acte se répercute sur toute la société", a-t-il ajouté.
Abel Morales est interprété par Oscar Isaac --vu dans "Inside Llewyn Davis" (2013) et à l'affiche du prochain "Star Wars"--, qui évoque Al Pacino dans "Le Parrain".
"Abel Morales est une personne normale qui gère une PME et qui se retrouve dans l'équivalent d'une zone de guerre", a fait valoir le réalisateur.
"A most violent year" a fait l'unanimité auprès de la critique, qui lui accorde un taux de 95% d'opinions positives d'après le site agrégateur Rottentomatoes.com. Jessica Chastain a été nominée pour le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique, et le film pourrait récolter de nouvelles nominations aux prochains Oscars.
C'est le troisième long-métrage écrit et réalisé par J.C. Chandor, 41 ans, après "Margin Call", inspiré par la crise financière, et "All is lost". Il a triomphé lors de sa première au festival AFI à Los Angeles début novembre.
A chaque fois, Chandor place ses personnages en situation de crise, de stress, avec leur survie ou celle d'une multinationale en jeu, parfois les deux.
Les personnages doivent décider ou répondre d'actes contraires à la morale commis au nom de la survie, tandis que d'autres tentent désespérément de sauvegarder l'éthique, de ne pas perdre leur âme face aux événements qui se déchaînent.
Son prochain film, avec Mark Wahlberg, reviendra sur l'une des pires crises survenues aux Etats-Unis: "Deepwater Horizon", sur l'explosion et le naufrage de la plateforme pétrolière éponyme opérée par BP, à l'origine de ce qui est considéré comme la pire marée noire du pays.
"C'est sur notre relation tragique avec le pétrole: nous en avons tous besoin, nous l'utilisons tous, et ça devient plus difficile à trouver. Il faut que quelqu'un le fasse et nous sommes bien plus coupables que ceux qui travaillent" dans cette industrie, a-t-il conclu.

Mardi 30 Décembre 2014

Lu 1213 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs