Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

‘’Wadh o Bayn’’ ou quand l’alliance des hommes se veut pour une égalité effective entre les sexes

Médias et Cultures articule une campagne digitale de sensibilisation de quatre mois autour de thèmes majeurs sur le respect et la parité du genre




Une jeune association basée à Mohammedia de deux à trois ans d’âge mais déjà de notoriété publique et au-delà de nos frontières, ‘’Médias et Cultures’’ aux nobles valeurs et qui se veut pour l’égalité effective entre les sexes s’est lancée dans une campagne digitale afin de sensibiliser la jeunesse marocaine et même plus, quant à ce sujet.
Intitulée ‘’Wadh o Bayn’’ la campagne s’inscrit dans la continuité de sa précédente " Même regard, mêmes droits" où des hommes avaient posé, sous l’objectif du photographe Fayçal Zaoui, pour les droits des femmes afin de mettre en avant, l’égalité qui ne peut se faire sans les hommes, premier frein selon l’association, aux acquis des femmes.
 ‘’Wadh o Bayn’’ qui s’en vient dans la lancée de ce succès qui, pour un coup d’essai fut un coup de maître, s’étalera du 23 novembre 2016 au 8 mars 2017 et traitera une série de points qui, à chacun son tour et sur quinze jours, seront rythmés en sous campagnes.
Sept thèmes majeurs seront martelés lors de cette campagne digitale qui, rappelons-le, a pour sujet principal, le principe de l'égalité homme-femme.
Cette dernière, souvent victime de stéréotypes de la part de la société, lesquels l’empêchent de se hisser au niveau des hommes, trouvera dans cet ensemble planifié d’actions visant à influencer le public, la reconnaissance de ses droits inaliénables.
Violence basée sur le genre, décriminalisation des rapports sexuels hors mariage entre adulte consentant, mariage entre adulte consentant, mariage des mineurs, décriminalisation et stéréotypes de genre, harcèlement sexuel, place des femmes dans l’espace public et éducation sont... autant de thèmes que développeront tour à tour nos bénévoles de l’Association “Médias et Cultures”.
 Les membres de l’association qui se veulent rassembleurs autour de ces projets et c’est tout à leur honneur, s’attelleront donc, quatre mois durant à travers les réseaux sociaux et ‘’digitalement’’, à informer, sensibiliser, vulgariser, prévenir et agir sur ces thématiques des droits humains dont ils se sont volontiers accaparés les permissions pour une durée.
Dans l’espoir d’entraîner le législateur dans la sensibilisation, ils font appel à sa conscience quant à une réforme des textes juridiques entravant l’égalité.
Heureuse conception pour peu qu’elle soit communicative et contagieuse et qu’elle se répande comme une traînée de poudre.

Mohamed Jaouad Kanabi
Vendredi 23 Décembre 2016

Lu 890 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés