Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vers la restructuration des centres ruraux émergents




Deux conventions de partenariat pour la réalisation d’études de restructuration de centres ruraux émergents relevant du ressort territorial de l’Agence urbaine d’Agadir ont été signées en présence du ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Abdelahad Fassi Fehri.
Ces conventions ont été signées mercredi, à Agadir, en marge de la 16è session du Conseil d’administration de l’Agence urbaine d'Agadir.
La première convention, signée entre le conseil communal de Taghazout, l’Agence urbaine d’Agadir et la wilaya de la région de Souss-Massa, vise à élaborer une étude de restructuration du centre de Taghazout (Agadir Ida-Outanane) à travers la maîtrise de l’extension urbanistique dans ce centre en restructurant les quartiers à proximité de la zone touristique Taghazout Bay et en élaborant et actualisant les plans de restructuration de ces quartiers conformément aux dispositions du plan d’aménagement et aux orientations du Schéma directeur d'aménagement urbain du Grand Agadir.
Il s’agit aussi de sauvegarder les spécificités architecturales et les caractéristiques paysagères locales et de respecter les normes de qualité et de sécurité. Le coût global de cette étude est estimé à 400.000 DH.
La deuxième convention signée entre le conseil communal de Oued Essafa, l’Agence urbaine d’Agadir et la province de Chtouka Ait Baha, vise le financement commun pour l’élaboration d’études de restructuration dans l’espace territorial de la commune Oued Essafa (Chtouka Ait Baha).
Cette convention s’assigne pour objectifs l’élaboration et la restructuration de certains quartiers et douars relevant de la commune Oued Essafa à travers l’élaboration et l’actualisation de plans de restructuration des quartiers conformément aux dispositions du Schéma d'aménagement communal de Oued Essafa et les orientations du Schéma directeur d'aménagement urbain du Grand Agadir, la maîtrise de l’extension urbanistique et architecturale dans les douars de cette commune à travers la restructuration du tissu résultant de l’habitat anarchique notamment ceux à proximité des régions agricoles et forestières.
Il s’agit aussi de sauvegarder les spécificités architecturales et les caractéristiques paysagères locales et de respecter les normes de qualité et de sécurité. Le coût global de cette étude est lui aussi, estimé à 400.000 DH.

Libé
Vendredi 19 Juillet 2019

Lu 1338 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com