Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une vraie dynamique de progrès est en marche




Le secteur agricole marocain enregistre “une vraie dynamique de progrès”, a affirmé, vendredi à Meknès, Emmanuel Le Clerc, chargé de programmes Agriculture et Environnement à la Délégation de l’UE au Maroc.
“On voit très nettement une progression généralisée de la production agricole et qui se traduit quasi-systématiquement par l’augmentation du revenu agricole”, a indiqué M. Le Clerc dans une déclaration à la MAP, en marge de la participation de la Délégation de l’UE à Rabat au SIAM 2018.
M. Leclerc a en outre assuré que la coopération entre le Maroc et l’UE dans le domaine agricole est “très active” car les deux parties mettent en oeuvre différents programmes qui soutiennent directement l’agriculture et particulièrement la petite agriculture familiale, cible prioritaire de l’UE.
Les taux de décaissement des engagements de l’UE pour ce secteur sont assez élevés et avoisinent les 80%, a-t-il fait savoir, relevant que cela dénote l’excellente coopération entre le Maroc et l’UE dans ce domaine vital.
Dans le détail, l’UE appuie tout ce qui peut valoriser les produits agricoles marocains pour permettre aux agriculteurs une plus grande valeur ajoutée, a-t-il dit, notant que l’UE insiste sur la place des femmes et des jeunes dans les projets agricoles.
“Nous apportons également au Maroc un appui en matière de formation ainsi qu’une assistance technique à travers des équipes d’experts qui viennent au Maroc pour travailler notamment avec le ministère de l’Agriculture, l’Office national de conseil agricole, l’Agence de développement agricole sur des questions très précises qui intéressent le secteur”, a-t-il ajouté. L’UE soutient aussi le Royaume dans ses chantiers prioritaires dont celui de la valorisation et de la transformation des produits agricoles ainsi qu’en matière de commercialisation directement par les petits agriculteurs de leurs produits auprès des consommateurs afin d’éviter qu’une partie de leur valeur ajoutée ne soit captée par les intermédiaires.
M. Le Clerc a relevé à ce propos que le grand intérêt qu’accordent le Maroc et l’UE à la petite agriculture familiale porte ses fruits et participe à l’amélioration des revenus des petits agriculteurs, notant toutefois que cette augmentation réelle des revenus agricoles est difficilement mesurable.
C’est pour cette raison que le Maroc et l’UE travaillent sur un outil de suivi du revenu agricole qui permettra au Royaume de vérifier quelle catégorie d’agriculteurs a besoin le plus d’appui et engager en conséquence les actions nécessaires pour promouvoir encore plus le niveau de vie des petits agriculteurs.

Libé
Lundi 30 Avril 2018

Lu 165 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés