Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une population inactive plus féminisée et adulte

La participation des femmes au marché du travail reste marginale


Alain Bouithy
Mardi 14 Février 2023

Une population inactive plus féminisée et adulte

Les chiffres que vient de publier le Haut-commissariat au plan (HCP) sont formels: la participation des femmes au marché du travail demeure encore marginale. Preuve en est que 73,1% des personnes inactives étaient des femmes en 2022.
En effet, d’après les données réunies par l’organisme public, «près de trois quarts des inactifs (73,1%) sont des femmes, 68,8% résident en milieu urbain, plus de la moitié (51,1%) n’ont aucun diplôme et 44,9% sont âgés de 15 à 34 ans».

Dans sa dernière note d’information relative aux principales caractéristiques de la population active occupée en 2022, le Haut-commissariat indique qu’« avec un effectif de 11,2 millions de personnes, les femmes en dehors du marché du travail représentent 80,2% de la population féminine en âge de travailler (81,7% en milieu urbain et 77,2% en milieu rural)».

LES FEMMES ONT CONSTITUÉ 73,1% DES PERSONNES EN DEHORS DU MARCHÉ DU TRAVAIL EN 2022, SELON LE HCP
Précisons que la population en âge d’activité a atteint 27,5 millions de personnes au cours de l’année écoulée et que 12,2 millions étaient des actives (10,7 millions pourvues d’un emploi et 1,4 million en situation de chômage) tandis que 15,3 millions étaient en dehors du marché du travail.

Il ressort, par ailleurs, de la même note que parmi les 5,9 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans, 15,4% exercent un emploi (905.000 personnes), 7,4% sont à la recherche d’un emploi (439.000) alors que 77,2% sont en dehors du marché du travail (4,6 millions). 

Toujours selon l’institution publique, dirigée par Ahmed Lahlimi Alami, «les trois quarts des jeunes en dehors du marché du travail (77%) sont des élèves ou étudiants et 19,6% sont des femmes au foyer».

Dans sa note d’information, le Haut-commissariat constate également que «plus d’un jeune sur quatre âgé de 15 à 24 ans (25,2%, ou 1,5 million) au niveau national ne travaille pas, n’est pas à l’école et ne suit aucune formation (NEET)».

D’après son analyse, près de 72,8% d’entre eux sont des femmes, 40,6% sont mariées et 68,2%   ont un diplôme.

Les jeunes souffrent de la persistance d’un niveau élevé du chômage

L’autre observation à prendre en compte: les jeunes souffrent de la persistance d’un niveau élevé de chômage, en plus de leur faible participation à la vie active, reflétée par  un taux d’activité de 22,8% en 2022.

Comme le rappelle le HCP dans sa note d’information, «le taux de chômage s’élève à 32,7% parmi les jeunes de 15 à 24 ans contre 13,2% pour les personnes âgées de 25 à 44 ans et 3,3% pour les personnes âgées de 45 ans ou plus». Et de préciser que ce taux culmine à 61,4% parmi les jeunes diplômés de niveau supérieur.

Il faut dire que l’économie marocaine n’a pas réussi à générer suffisamment d’emplois pour absorber l’augmentation de la population en âge de travailler, a fait savoir l’organisme chargé de la production, de l’analyse et de la publication des statistiques officielles au Maroc.

Rappelons à ce propos que la population en âge de travailler «a connu une hausse en moyenne de près de 400.000 personnes, alors que l’économie a créé en moyenne 121.000 postes au cours des trois dernières années qui précèdent la crise sanitaire liée à la Covid et elle a perdu 432.000 postes d’emploi en 2020 pour ensuite créer 230.000 postes d’emploi en 2021 et perdre 24 000 emplois en 2022», selon une analyse du HCP.

Cette réalité n’a pas échappé au Haut-commissariat puisqu’il constate par ailleurs que le taux d’emploi, après une hausse de 0,3 point, entre 2020 et 2021, passant de 39,4% à 39,7%, a reculé de 0,6 point pour se situer à 39,1% au niveau national en 2022.

Il est à préciser que ce taux a connu une augmentation de 0,2 point en milieu urbain (de 35,1% à 35,3%) et a accusé une baisse de 1,9 point en milieu rural (de 48,4% à 46,5%). Les données suggèrent même qu’il a baissé parmi les hommes (-0,3 point) et parmi les femmes (-1 point).

Alors que le taux d’emploi des jeunes de 15 à 29 ans a atteint 25% en 2022 (contre 25,4% en 2021), celui des personnes de 30 à 44 ans a accusé un  léger recul de 0,7 point pour atteindre 54,1%, contre 54,8% une année auparavant.

Alain Bouithy



Lu 1576 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP











Flux RSS
p