Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un tronçon de la nouvelle rocade urbaine entre Rabat et Salé prochainement en service




Un tronçon de la rocade urbaine n° 2 reliant Rabat et Salé, qui s'étend sur 6 km depuis l'avenue Tadla jusqu'à la route El Oulja sera livré à la circulation en octobre 2017, a souligné, mardi à Rabat, le directeur du pôle aménagement à l'Agence pour l'aménagement de la vallée du Bouregreg (AAVB), M'hamed Benhamich.
"Du côté de Rabat, le tronçon entre l'avenue de Tadla et Oued Bouregreg est presque achevé ; il ne reste plus que quelques candélabres d'éclairage public à poser sur certains tronçons", a-t-il fait savoir dans une déclaration à la MAP, ajoutant que pour le tronçon situé entre Oued Bouregreg et El Oulja, l'avancement des travaux se poursuit conformément au planning prévu initialement.
En ce qui concerne le dernier élément de la rocade n° 2, à savoir le tronçon situé entre la route El Oulja et celle de Meknès, l'avancement des travaux se poursuit et la mise en service de ce tronçon est prévue avant l'été 2018, a-t-il indiqué.
Le directeur a aussi rappelé que la réalisation de cette rocade urbaine n° 2 reliant Rabat et Salé, dont les travaux ont débuté en 2015, contribuera à faciliter la circulation entre les deux villes en absorbant 30% du trafic transitant entre les deux agglomérations.
"Il s'agit d'un important projet du point de vue de la fluidité de la circulation puisqu'il va accaparer dès sa mise en service environ 30.000 véhicules par jour dans les deux sens soit 30% du trafic transitant entre les deux agglomérations de Rabat et Salé", a-t-il relevé.
Cette rocade urbaine, dont le coût global y compris l'assiette foncière s'élève à 520 millions de dirhams, s'étend sur 8 kilomètres de l'avenue Tadla à Rabat à la route nationale n° 6 à Salé en passant par une trémie sous l'Avenue Mohammed VI.
La construction de cette rocade, dont les travaux été lancés par SM le Roi Mohammed VI le 11 mai 2015, fait suite à d'autres projets déjà réalisés par l'AAVB qui visent à améliorer la mobilité et le déplacement au niveau des deux agglomérations.
Elle fait partie également du programme intégré de développement de la ville de Rabat 2014-2018, baptisé "Rabat, ville lumière, capitale culturelle du Maroc", permettant à la capitale du Royaume, classée patrimoine mondial de l'humanité par l’Unesco, de consolider son positionnement de premier plan et de s’inscrire dans une dynamique de développement.

Jeudi 31 Août 2017

Lu 1516 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés