Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un nouveau souffle à la formation et une effective implication des acteurs économiques

Instauration du système Bachelor


Un nouveau souffle à la formation et une effective implication des acteurs économiques
L' instauration du système Bachelor est de nature à donner un nouveau souffle à la formation, toutes filières confondues, outre une matérialisation effective de l'implication de l'université dans son environnement économique, a affirmé le Secrétaire général du département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohammed Khalfaoui.

''Si l'université marocaine a pendant longtemps formé des cadres et des élites dans tous les domaines, contribuant parla même au rayonnement du pays, il s'avère aujourd'hui judicieux d'opter pour le système du Bachelor pour rompre définitivement avec certaines pratiques improductives favorisées par une université ouverte à tous, et ainsi tirer profit des acquis et améliorer davantage le niveau de la recherche et de la formation'', a-t-il indiqué dans une interview donnée à la MAP.

Sur les motivations derrière la mise en place de ce nouveau système aux origines anglo-saxonnes, M. Khalfaoui tient à préciser que toutes les études réalisées par des institutions constitutionnelles et des universités, outre les recommandations issues de la journée nationale de la réforme pédagogique tenue en octobre 2018 à Marrakech, ont été unanimes à souligner l'absolue urgence d'instaurer un nouveau système de formation pour remédier aux anomalies persistantes en raison du système à accès ouvert LMD (Licence-Master-Doctorat) qui accueille 90 % des étudiants.

À propos desdites anomalies de l'ancien système, notre interlocuteur les résume en trois points. Un : L'inadéquation des filières enseignées dans le secondaire avec celles dans la licence universitaire, ce qui ne favorise guère une bonne orientation.

Deux : Les taux de déperdition importants dans l’enseignement universitaire public à accès libre. Trois : Incapacité du système LMD à préparer les étudiants au marché de l’emploi, comme en témoigne le taux élevé des chômeurs parmi les titulaires d'une licence universitaire, 19 % selon des statistiques du HCP (Haut Commissariat au Plan-Enquête 2018).

Tout en notant que les employeurs dans le secteur privé déplorent dans leur majorité l'incompétence des lauréats des universités marocaines à accès libre, il a souligné que l'instauration du Bachelor vient pour remédier aux problématiques posées et combler les carences persistantes de manière à promouvoir l'employabilité et favoriser l'émulation chez les étudiants et les motiver davantage tout en les incitant à apprendre des langues étrangères et améliorer leurs aptitudes personnelles et leur culture générale.

Pour M. Khalfaoui, le nouveau système permettra une meilleure intégration professionnelle des étudiants, une spécialisation des enseignements et l’internationalisation de l’enseignement supérieur, outre les opportunités qu'il offre dans le domaine de la recherche et la mobilité des étudiants.

Il ajoute que ce système répond adéquatement aux besoins du marché en matière de ressources humaines selon les normes internationales et les méthodes les plus en vogue dans les pays les plus avancés dans le monde, notant aussi qu'il permettra aux étudiants d'avoir plus d'opportunités dans le choix de leur filière et des formations qu'ils souhaitent acquérir, notamment dans les domaines digital et le management des entreprises.

S'attardant sur les nouveautés apportées par ce système, il a fait savoir que la programmation d'une année préliminaire de formation permettra aux étudiants d'évoluer en toute sérénité dans leur parcours, en passant du secondaire à l'enseignement universitaire, avec à l'appui un accompagnement adéquat sur le plan de l'orientation et le choix des filières adaptées à leur niveau d'instruction.

Concrètement, il s'agit d'une sorte de système de tri à l’entrée des universités où les notes et appréciations obtenues par chaque élève tout au long de son parcours au lycée seront prises en considération. Une plate-forme numérique accessible aux futurs bacheliers et leurs familles traitera les données des bacheliers (notes et appréciations) pour proposer des filières convenables et compatibles avec les acquis de l’élève concerné.

L'objectif étant de permettre aux universités d’avoir une idée précise sur les acquis du nouveau bachelier, notamment en ce qui concerne les langues et les matières scientifiques. De plus, le système du Bachelor s'appuie sur des méthodes pédagogiques aussi diverses que novatrices (enseignement à distance, présentiel, en alternance) tout en favorisant la mobilité des étudiants à l'échelle nationale et internationale et aussi l'attractivité de l'université marocaine.

Évoquant les mesures prises en faveur de la matérialisation de ce nouveau système, il a indiqué que le ministère de tutelle a travaillé pendant plus de deux années sur ce chantier pédagogique et ce, en étroite coordination avec les universités, outre, entre autres, un effort de digitalisation, la participation des universités marocaines à de nombreuses plates-formes numériques internationales de renom ou encore la mise en place d'une plate-forme nationale d'orientation.

Libé
Vendredi 17 Septembre 2021

Lu 1480 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS