Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un Maghreb à l’Arlésienne




Il en est des évènements comme des hommes. Ils sont tous deux aussi imprévisibles que la roue de l’Histoire puisqu’ils font soit du sur-place, soit des entourloupes au gré des humeurs et du temps. La preuve ? En évoquant l’un des plus grands érudits constantinois du siècle passé, le Président Bouteflika qui porte, comme chacun le sait, la responsabilité de la fermeture des frontières maroco-algériennes, s’est fait l’apôtre de l’unité maghrébine, le temps d’un message adressé au 10ème colloque de la Fondation Abdelhamid Ben Badis.
S’adressant aux participants, il leur a rappelé, jeudi dernier, que Ben Badis avait affirmé que “le Maghreb arabe est lié par des liens spirituels et matériels solides qui traduisent visiblement son unité », les exhortant à “œuvrer à la réalisation de l’unité maghrébine” telle que l’a rêvée le Cheikh et que l’ont voulue les Chouhada.
De quelle unité parle-t-il ? Lui, qui en a été le fossoyeur, sait pertinemment que ce grand alem était non seulement un réformateur, mais aussi un homme qui a voué sa vie à la lutte contre la répression. Une répression qu’il a à la fois combattue et dénoncée en tant que journaliste ;  métier que Bouteflika qui préfère de loin le bâton à la plume, ne semble pas porter dans son cœur, si l’on en juge par ce qu’il est advenu de bon nombre de confrères algériens. 
Bouteflika, dont l’Histoire n’est pas son fort, a dû faire montre d’exégèse pour convaincre ses interlocuteurs: puisque Ben Badis n’a foulé que la terre d’Algérie, de Tunisie, d’Arabie Saoudite, d’Egypte et de Syrie, ne serait-il pas discourtois de faire accroire que le Maghreb puisse compter des pays autres que ceux-là ? 
Mieux. Le Cheikh ayant sur pied un club de football dénommé Mouloudia Ouloum de Constantine , rien n’interdit à quiconque ferait référence à sa vie de jongler avec les mots. Et en la matière, le Président algérien est un maître incontesté. Pour les fins connaisseurs, Bouteflika ne parlait nullement de ce Maghreb que nous connaissons tous et dont les membres font partie de l’UMA.

Ahmed Saaidi
Samedi 18 Avril 2009

Lu 207 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés