Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Traitement des piqûres de scorpion et sérums antivenimeux disponibles dans les hôpitaux de Béni Mellal-Khénifra




Les hôpitaux de la région Béni Mellal-Khénifra disposent d’équipements médicaux nécessaires pour traiter les piqûres de scorpion ainsi que les sérums antivenimeux contre les morsures de serpents  a indiqué la direction régionale de la santé de Béni Mellal-Khénifra.
A cet égard, la direction précise, dans un communiqué, avoir établi, en coordination avec les délégations provinciales du ministère de la Santé de la région, un programme d'action et de communication pendant cette période de l'année avec comme principal objectif de former et de sensibiliser le personnel du secteur de la santé dans la région sur le traitement de cas d'empoisonnement suite à des piqûres de scorpion et des morsures de serpent.
Ces efforts s'inscrivent en droite ligne de la stratégie nationale du ministère de la Santé pour lutter contre les intoxications dans la région, a ajouté la même source, affirmant dans ce sens que la direction mène des opérations de sensibilisation en faveur de la population, notamment dans les zones rurales et fournit aux hôpitaux les équipements médicaux et les médicaments nécessaires pour traiter   les morsures de serpent, qui augmentent en raison des températures très élevées pendant l'été.
Le Centre anti-poison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM) rappelle qu’à l'instar des établissements scientifiques internationaux, le traitement contre les piqûres de scorpion n'est plus utilisé en raison de son inefficacité thérapeutique et de sa provocation de plusieurs effets secondaires aux patients, comme le confirme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et donc le ministère de la Santé.
En cas de piqûre ou de morsure, la direction régionale de la santé recommande le transfert en urgence de la victime vers le centre de santé ou vers le service d'urgence hospitalier le plus proche. Tout retard de traitement étant susceptible de réduire l'efficacité de l'intervention thérapeutique. Les méthodes traditionnelles entraînent la plupart du temps de graves complications.

Mercredi 2 Août 2017

Lu 603 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés