Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Taroudant : Symposium international de la société civile




Taroudant : Symposium international de la société civile
Dans le cadre de la célébration de Taroudant capitale de la société civile 2019, la ville a abrité ce samedi 30 novembre dernier un Symposium international placé sous le thème: « La société civile levier du développement territorial durable ». Ont pris part à cet événement des chercheurs, des universitaires, des bailleurs de fonds et des représentants de la société civile venus du Canada, de Belgique, du Sénégal et du Maroc.
Lors de la séance d’ouverture de ce symposium, les intervenants ont souligné l’importance de cette initiative, qui a pour objectif la promotion territoriale de la ville de Taroudant et la contribution à son développement.
Deux panels ont marqué cette rencontre internationale : « Société civile et inclusion financière » et « Partenariat public/privé pour l’instauration d’une gouvernance responsable ».
Plusieurs expériences ont été mises en avant  lors de cette rencontre. L’ensemble des intervenants ont mis l’accent sur l’importance de l’inclusion financière pour la société civile et l’intégration des populations, notamment les femmes et les jeunes, dans l’économie nationale.
Le représentant canadien a souligné l’importance du rôle de la société civile dans la contribution au développement en citant le cas de la région du Québec dont le montant octroyé à ce service est de 80 milliards de dollars canadiens, soit 12% du PIB.
Concernant l’expérience sénégalaise, un accord entre la Suisse et le Sénégal a permis l’annulation de 80% des dettes de ce dernier envers le pays helvétique et le versement des 20% restants, soit 4 milliards de CFA, aux associations réalisant des projets dans les zones rurales. Cela intéresse les zones enclavées et les populations marginalisées qui n’ont pas accès au système bancaire.
Pour le deuxième panel, il était question de la gouvernance et de responsabilité envers les bénéficiaires en vue d’assurer le développement des populations.


 

Divers

Formation

Une session de formation au profit des cadres d'orientation a été organisée, le weekend dernier, par l'Académie régionale d'éducation et de formation de Béni Mellal-Khénifra, en vue de renforcer leur capacité en matière d'accompagnement psychologique et pédagogique des élèves.
Encadrée par Samira Chamaoui, professeur universitaire au centre d'orientation et de planification de l'éducation à Rabat et Idriss Tahiri Alaoui, psychologue à l'hôpital provincial de Béni Mellal, cette session de formation a comme objectif de renforcer la capacité des cadres de l'orientation pédagogique en matière d'accompagnement psychologique et social des élèves.
Selon un communiqué de l'Académie, cette session de formation a été l'occasion de débattre des contraintes auxquelles font face les conseillers en orientation pédagogique dans l'accompagnement et l'orientation des élèves.
Dans une allocution à cette occasion, le directeur de l'AREF de Béni Mellal-Khénifra, Mustapha Slifani, a mis l'accent sur l'importance de cette session de formation en matière de renforcement des capacités théoriques et scientifiques des cadres pédagogiques dans le domaine de l'accompagnement des élèves.
Il a indiqué dans ce sens que cette opération concerne l'élève d'une manière directe, tout en mettant l'accent sur l'importance de l'orientation pédagogique.
Cette session de formation s'inscrit dans le cadre de la mise en application des dispositions de la loi-cadre du système de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, dans le domaine de l'orientation pédagogique.

Arrestation

Les éléments de la brigade de la police judiciaire de Nador ont arrêté lundi, sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, un individu âgé de 23 ans aux multiples antécédents judiciaires, pour son implication présumée dans une affaire relative à la séquestration et au viol sous la menace de la violence.
Les services de la sûreté nationale de Sefrou avaient reçu, le 21 novembre, une plainte de la part d'une femme de 30 ans accusant une personne, non identifiée, de séquestration et de viol, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que les investigations ont permis d'identifier le suspect et d’émettre un avis de recherche à son encontre au niveau national.
Les recherches menées ont permis de déterminer le lieu où se trouvait le suspect au village "Jemaa Ben Tayeb" relevant de la province de Driouch, ajoute la même source, notant qu’il avait pris la fuite juste après avoir commis ces actes criminels.
Le prévenu a été remis à la brigade de la police judiciaire de Sefrou pour les besoins de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, afin d'élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, ainsi que les motifs de cet acte criminel, conclut le communiqué.

 

Abdallah Halimi
Mercredi 4 Décembre 2019

Lu 2217 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com