Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sport scolaire : Nouvelle formule de compétition


M.Koraiche
Jeudi 2 Avril 2009

Sport scolaire : Nouvelle formule de compétition
Les 50èmes Jeux nationaux de sports collectifs se sont déroulés conjointement dans les deux villes du Nord, Tanger  et Tétouan. La ville  du Détroit a abrité le basketball et le rugby ;  quant au handball et au volley-ball, ils ont eu lieu à Tétouan. Et ce dans le but de surmonter  les difficultés relatives à une telle organisation, surtout au niveau de l’hébergement, les internats ayant depuis longtemps disparu, dans certaines villes. Ce qui rend les rassemblements d’élèves pour les manifestations sportives de plus en plus aléatoires.
Le pire a été d’ailleurs évité à Tanger lorsque l’ONE s’est désisté à la dernière  minute pour héberger les équipes de basketball et de rugby, mais grâce à certaines bonnes volontés et aux efforts de la commission d’organisation, les élèves ont pu trouver  place dans des hôtels, une première dans les annales du sport scolaire.
A Tétouan, aucun incident n’a a été signalé, à part les fortes pluies qui ont empêché certaines rencontres programmées en plein air se dérouler ; elles ont été reportées au soir dans des salles couvertes privées. Elles n’ont donc pu se terminer que tard dans la nuit.
Cette 50ème édition aura connu une nouvelle formule de compétition, appréciée par tous consistant à ce que toutes les équipes d’un groupe se rencontrent entre elles dans un mini-championnat qui désignera le vainqueur au nombre de points.
  Sur le plan technique, le niveau reste  moyen vu que certaines équipes n’ont pas disputé beaucoup de matchs avant d’arriver à ce stade de la compétition ; alors que d’autres n’en ont joué aucun, faute d’adversaires dans leur délégation et leur académie.
Ceci est le fond du problème de  tout le sport national qui mérite toute une analyse.
Cependant, nous pouvons d’ores et déjà avancer que la pratique du sport scolaire (A S S)  se réduit comme une peau de chagrin
Au niveau des résultats, en handball, le Grand Casa s’est taillé la part du lion avec quatre titres sur six. En basketball, seul Sidi Bernoussi chez les filles ( juniors) a pu tirer son épingle du jeu alors que le lycée des athlètes (Aïn Sbaâ) s’est fait surprendre chez les minimes par une courageuse équipe du collège Moulay Rachid d’Errachidia. Cette même ville va récidiver en volley-ball en cadets, alors que la ville de Fès a remporté quatre des six titres en jeu. En rugby, Témara (minimes), Ouarzazate (cadets) et Kalaat Sraghna (juniors) sont champions.


Lu 355 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 5 Février 2023 - 17:05 Elimination au goût amer pour le WAC

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS