Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Secteurs de la justice, de l’industrie et de la santé publique au centre des interpellations du Groupe socialiste à la Chambre des représentants


Rachid Meftah
Jeudi 26 Mai 2022

Secteurs de la justice, de l’industrie et de la santé publique au centre des interpellations du Groupe socialiste à la Chambre des représentants
Toujours soucieux de servir l’intérêt général et répondre aux attentes et exigences de la population conformément aux recommandations du 11ème Congrès national de l’Union socialiste des forces populaires et dans le cadre de la conception d’une opposition responsable et constructive adoptée par ces assises et inlassablement proclamée et répétée par le Premier secrétaire du parti, les députés ittihadis ne cessent d’interpeller le gouvernement quant aux grandes questions relatives à la gestion des affaires publiques du pays. Ainsi le député Hamid Derrak, membre du Groupe socialiste à la Chambre des représentants a adressé au ministre de la Justice une question écrite relative à la création d’un tribunal commercial de première instance à Tétouan et d’une Cour d’appel administrative et commerciale dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. A ce propos, le député ittihadi a indiqué que la province de Tétouan ne dispose pas de structure judiciaire (tribunal de 1ère instance) commerciale ni de tribunal administratif et se trouve, de ce fait, affiliée au tribunal commercial de 1ère instance de Tanger et à la Cour d’appel commerciale de Fès. De même, a-t-il encore précisé, la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima manque de tribunal administratif de 1ère instance. Derrak a, par ailleurs, souligné que dans le cadre de l’objectif d’une administration de proximité et compte tenu de notre aspiration à la mise en œuvre d’une régionalisation avancée, il est devenu nécessaire de créer de nouveaux tribunaux commerciaux de 1ère instance à l’intérieur du territoire de ladite région ainsi que des tribunaux administratifs et une Cour administrative et commerciale de 1ère instance. Ainsi, concernant la finalité de favoriser l’accès aux structures de la justice, d’améliorer le climat d’affaires et de promouvoir et attirer les investissements, le membre du Groupe socialiste a interpellé le responsable gouvernemental de la justice au sujet des mesures prises par les services de son département en vue d’activer la concrétisation de ces projets. D’autre part, le député ittihadi, Abdelkader Taher, quant à lui, a adressé une question orale au ministre de l’Industrie et du Commerce se rapportant au soutien à la production industrielle et aux exportations marocaines de ce secteur. Le membre du Groupe socialiste à la Chambre des représentants a expliqué que les importations de notre pays, dans leur quasitotalité, sont des marchandises confectionnées à partir de produits industriels, des proportions que le Maroc s’emploie à réduire en vue d’atténuer le déficit commercial qui s’aggrave de plus en plus, le budget alloué aux importations ayant dépassé les 300 milliards de dirhams durant l’année en cours. A cet effet, clame Abdelkader Taher, le gouvernement devrait dès à présent se pencher sur une étude qui devrait être focalisée autour de tous ces produits importés et sur les possibilités et moyens d’aboutir à une autosuffisance en la matière. Cela pourrait se réaliser par le biais de la mise en œuvre d’un programme bien conçu de soutien à l’entreprise marocaine, à la recherche scientifique et à la transformation technologique qui irait de paire avec tout ce processus. L’ère de la manutention et de l’industrie légère, a-t-il ajouté, ayant marqué la période passée est d’ores et déjà révolue et notre pays ne peut amorcer un véritable élan industriel consolidant la marque «made in Morocco» en vue de promouvoir les exportations marocaines et convaincre le consommateur interne, le tout versant dans l’amélioration de la balance commerciale et la préservation de l’équilibre du budget public. C’est dans ce sens que le député a interpellé le ministre quant aux mesures prises ou à prendre pour assurer l’excellence du produit industriel marocain. De son côté, le député membre du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, El Mehdi Fatimi a adressé une question orale conjoncturelle au ministre de la Santé et de la Protection sociale au sujet du plan d’action de son département prévu pour faire face à la désormais épidémie de la variole des singes. Il a relevé à cet égard que de nombreux pays européens vivent, dès lors, au rythme de la survenue de cas d’atteinte par ce virus « la variole des singes », dont tout récemment le voisin du Nord, l’Espagne qui a mis en alerte sa population, à l’échelon national après la confirmation de la parution de symptômes avérés d’atteinte de 8 personnes. De même que de multiples cas ont été repérés en Grande-Bretagne et en Espagne, entre autres, ce qui a amené l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à lancer un avertissement à ce sujet. Ainsi, c’est en tout état de cause, que le député ittihadi a interpellé le responsable gouvernemental quant aux mesures d’urgence que prendra ce département dans le but d’anticiper ce phénomène et endiguer sa propagation, surtout que le début de la saison estivale entraînera une grande affluence de visiteurs, particulièrement européens. Pour sa part, la députée Atika Jebrou a adressé une autre question orale conjoncturelle au même responsable gouvernemental déplorant l’insuffisance alarmante des effectifs de médecins anesthésistes. La membre du Groupe socialiste a noté que le secteur de la santé souffre atrocement d’insuffisances en matière de médecins, particulièrement anesthésistes puisque les statistiques officielles révèlent que seuls 485 et 222 professionnels exercent respectivement dans le secteur privé et le secteur public, ce qui pénalise lourdement le rythme des interventions médicales et chirurgicales et constitue une réelle menace pour la santé publique à travers l’ensemble du territoire national. Atika Jebrou a évoqué, à titre d’exemple, la situation en l’espèce d’hôpitaux de la ville de Settat avant d’interpeller le ministre de ce secteur vital au sujet des possibilités envisagées par son département pour combler ces grandes insuffisances et d’éventuelles stratégies de redistribution des effectifs de médecins anesthésistes à travers l’ensemble du territoire national.


Lu 3676 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS