Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sabot de Denver, sabot de l’enfer pour l’automobiliste marocain

A la gestion chaotique et illégale des horodateurs s’ajoute celle anarchique des gardiens de voitures




Le sabot de Denver ou plus vulgairement dit de stationnement ne peut être utilisé à des fins de blocage d’un véhicule que par les forces de l’ordre ou un huissier de justice, selon des décisions rendues par des tribunaux du Royaume qui ont jugé l’immobilisation illégale.
Quel que soit l’endroit de stationnement (parking privé ou public, copropriété, voie privée, voie publique, etc.), même s’il constitue une gêne, l’usage du sabot par un particulier ou quelqu’un agissant pour le compte d’une personne privée ou morale, est interdit.
Seulement voilà, ces jugements qui défendent l’automobiliste, ne sont pas respectés et ce n’est donc pas demain la veille que les sociétés délégataires cesseront d’appliquer ce dispositif, sur la roue d’un véhicule dont le propriétaire ne s’est pas acquitté du prix du ticket, le temps d’un stationnement. La pince de blocage reste de rigueur au grand bonheur de ceux en charge du parking dans certains endroits des villes du Royaume pour qui, être en non-conformité avec les décisions de la justice, est un sport national qu’ils maîtrisent à merveille. L’illégalité de leur action étant leur dernier des soucis, ils continuent à se remplir les horodateurs défectueux ou pas.
Si à Marrakech, le Conseil de la ville a mis fin à ce système et si Rabat a pris ce problème à bras-le-corps, ce n’est pas le cas de la métropole casablancaise qui plus que jamais a fait de ses machines l’arnaque parfaite et ne semble pas vouloir s’en défaire. Cela se comprend au regard des 1.300 DH pour une place de parking que verse le gestionnaire de stationnement chaque année, dans les caisses de la Commune urbaine et ce qui expliquerait quelque peu les insuffisances et l’opacité dans la frénésie de l’octroi des marchés de gestion déléguée.
Et encore, ce ne seraient pas toujours ceux qui remplissent toutes les conditions de l’appel d’offres qui obtiennent la concession. Mais bof ! Là c’est du politiquement correct ou incorrect c’est selon, tant en ce volet une ribambelle d’intervenants sont impliqués. Pour y voir clair, il n’y aurait qu’à fouiner du côté de la traçabilité des recettes générées par les machines à sous, laquelle n’existe pas.   
Mais revenons à l’automobiliste en quête de stationnement, comme si le sabot ne suffisait pas à son malheur, les horodateurs, insuffisants et éparpillés çà et là dans les rues sont pour la plupart du temps défectueux. Afficheurs inopérants, ne rendant pas les pièces de monnaie et n’acceptant pas celles récentes, ou nouvellement émises, système à sous coincé et un tas d’autres tracas comme l’éloignement par rapport au lieu de stationnement car les deux ou trois composteurs les plus proches ne fonctionnent pas, d’où le risque d’être saboté et d’en payer le prix fort à cause de ces défaillances avant même d’avoir misé, itou itou.
A ce matériel précaire, il est aussi cet état de fait en guise de zone d’ombre dans cette gestion chaotique et illégale de la chose, les gardiens. Dans les endroits qui ont trait au stationnement de péage, ils sont quelques blouses bleues et gilets fluorescents jaunes à faire la loi pour qui garer sans payer sans risque aucun d’être saboté est un droit que même le délégataire ne leurconcède pas. Et pour quelques sous de plus, ils vous accorderaient même une place sur le trottoir d’une ruelle qu’ils ont en gestion libre. Cela dit, l’automobiliste lambda ‘’bidaoui’’ ne peut que s’en accommoder et sans scrupule.

Mohamed Jaouad Kanabi
Mercredi 7 Décembre 2016

Lu 994 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés