Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

SOS: Les pensionnaires du Centre social de Tit Mellil ont besoin de vous

Lancé sur Twitter, un appel au don entend améliorer le quotidien des résidents




Pour ses pensionnaires, il est censé être un havre de paix. Un endroit où l’on respire le bien-être alors qu’il n’y a parfois que du mal tout autour. Mais le Centre social Dar El Kheir de Tit Mellil, à dix-sept kilomètres de Casablanca, sur la route de Sbit, est malheureusement aux antipodes de ce qu’il devrait incarner. Maha s’en est rendu compte dès qu’elle y a mis les pieds. «J’y suis allée il y a quelques mois avec des femmes bénévoles qui y vont pour donner le bain à des femmes et passer du temps avec elles. Et je dois avouer que j’en suis revenue retournée. Je savais que l'être humain pouvait être cupide et méchant, mais pas à ce point », s’est désolée Maha. Si elle a été choquée par l’état délabré des lieux, les odeurs nauséabondes, mais encore les employés en sous-effectif, elle a été particulièrement marquée par le sentiment d’indifférence qui y régnait. Une réalité qu’elle a du mal à accepter. «On sera tous vieux un jour et peut-être même dans le besoin. Qui sait! Mais tant que tout va bien, on se croit à l'abri donc on est indifférent», regrette-t-elle. Dans sa ligne de conduite, l’indifférence n’a pas de place contrairement à un altruisme profond. 
Ainsi, après avoir participé à des actions associatives pour aider les enfants de la rue à Tanger, les élèves d’une école dans un village à Ouazzane, dans le Rif occidental, sans oublier les habitants d’Aghbar, une commune rurale de la province d'Al Haouz, Maha ne pouvait pas rester les bras croisés suite à sa visite au Centre qui héberge une centaine de pensionnaires, dont des SDF, des mendiants, des personnes âgées et des handicapés mentaux et physiques. « Les mois suivant ma visite, j’ai lu des articles sur les décès (1), et là le flash-back. Les scènes qui m’ont marquée ont commencé à défiler et j'ai pensé à organiser une action #twittoma (2) » qui prend la forme d’un appel au don. Les donateurs ont jusqu’au vendredi 2 août pour contacter Maha directement sur son numéro de téléphone (06 02 25 24 95).  Cela va sans dire que rien ne vous y oblige ; les portes du centre étant ouvertes à toutes et à tous.  Mais quels sont les besoins les plus urgents ? Maha nous les liste : « Vêtements, produits d'hygiène, dessous, couches pour adultes, draps et couvertures». Des besoins primaires qui rappellent en creux la galère dans laquelle sont englués les pensionnaires. Et ce n’est pas tout. Car le centre géré par l’Association Dar El Kheir, a d’autres besoins moins urgents que les précédents mais tout aussi importants. «Il faudrait plus d'employés. Ceux présents sont dépassés. Souvent, ce sont les pensionnaires qui s'occupent des plus faibles. Ils font aussi le nettoyage, la lessive, etc. Il y a également un besoin de médecins bénévoles. Vu que ce n'est pas un centre hospitalier, un vrai corps médical sur place ne serait pas de trop », a-t-elle indiqué. Maha a également souligné l’importance de la présence d’un psychiatre, tout en appelant à ce que les subventions soient utilisées à bon escient. 
Tout comme Maha, on se doute bien que son action associative ne peut être décisive sans un changement durable des conditions dans lesquelles vivent les pensionnaires du centre. Des conditions affreuses qui lui ont valu le surnom de mouroir. Du coup, Maha appelle de tous ses vœux  à «une vraie action citoyenne, une mobilisation pour sensibiliser l'opinion publique à cette catastrophe humaine». On espère que son message trouvera un large écho.  


(1) Le Centre social « Dar El Kheir » de Tit Mellil a enregistré plusieurs décès depuis sa création dont une vingtaine rien que pour l’année 2019. La négligence est principalement pointée du doigt par l’Instance nationale des droits de l’Homme
(2) Un mot valise qui signifie la communauté marocaine active sur Twitter 

Chady Chaabi
Jeudi 25 Juillet 2019

Lu 2331 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com