Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Renforcer les flux commerciaux et d’investissement




Un Forum d’affaires des pays de l’Accord d’Agadir et d’Afrique de l’Ouest membres de l’OCI prévu les 10 et 11 mai à Casablanca

Le Forum d’affaires des pays de l’Accord d’Agadir et des pays d’Afrique de l’Ouest membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) se tiendra les 10 et 11 mai à Casablanca, indiquent les organisateurs. 
Dans le cadre de la promotion du commerce et de l’investissement entre les pays arabes et africains du programme des Passerelles commerciales arabo-africaines (Arab-African Trade Bridge Program), la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC), la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), le Centre islamique pour le développement du commerce (CIDC) et l’Unité technique de l’Accord d’Agadir (ATU), organisent sous l’égide du ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique du Royaume du Maroc un Forum d’affaires des pays de l’Accord d’Agadir et des pays d’Afrique de l’Ouest membres de l’OCI, et ce, les 10 et 11 mai 2018 à Casablanca, souligne un communiqué conjoint des organisateurs parvenu mardi à la MAP. 
Ce Forum d’affaires sera organisé en vue de renforcer les flux commerciaux et d’investissement entre les pays membres de l’Accord d’Agadir (Maroc, Tunisie, Egypte, Jordanie, Palestine et Liban) et les pays de l’Afrique de l’Ouest membres de l’OCI, fait savoir la même source. A cette occasion, des réunions B2B seront organisées dans des secteurs spécifiques tels que l’agro-industrie, les produits pharmaceutiques, le coton/textile et peaux/cuir, ajoute-t-on, précisant que les organisateurs consacreront également une session spéciale au développement du commerce et de l’investissement entre l’Etat de Palestine, les pays membres de  l’Accord d’Agadir et les pays de l’Afrique de l’Ouest membres de l’OCI.
La cérémonie d’ouverture du forum, qui aura lieu le jeudi 10 mai à Casablanca, regroupera des représentants des institutions et organisations, notamment du Centre international du commerce (ITC), la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), le Bureau pour l’Afrique du Nord de la Commission économique pour l’Afrique (CEA-AN), la Banque africaine d’import-export (Afreximbank), la Banque africaine de développement (BAD), la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Attijariwafa Bank, de même que les Chambres de commerce, les organes de promotion du commerce, les Agences de promotion des investissements des pays membres des deux régions, ainsi que le Conseil des affaires d’Agadir et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).
La Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC) est une entité autonome du Groupe de la Banque islamique de développement créée dans le but de promouvoir le commerce entre les Etats membres de l’OCI et donc d’améliorer les conditions économiques et sociales des populations à travers le monde islamique.
Le CIDC est l’organe subsidiaire de l’OCI basé à Casablanca et chargé de promouvoir le commerce et l’investissement entre les Etats membres de l’OCI. Depuis sa création en 1984, le Centre a organisé 16 foires générales et une moyenne de 6 salons spécialisés par an dans différents secteurs tels que le halal, la santé et les produits pharmaceutiques, le tourisme, l’enseignement supérieur, l’agroalimentaire, l’artisanat, la construction et l’immobilier, l’économie sociale et solidaire.
L’Unité technique de l’Accord d’Agadir (ATU) représente le secrétariat général de l’Accord, basé à Amman en Jordanie, et une organisation régionale issue de l’Accord de libre-échange arabe méditerranéen, connu sous le nom d’Accord d’Agadir, entrée en vigueur en 2007 et regroupe actuellement le Maroc, la Jordanie, la Tunisie, l’Egypte, le Liban et la Palestine.
L’ATU soutient et développe la coopération dans le domaine du commerce et de l’industrie entre les pays membres, d’une part, et entre ces pays et l’Union européenne, d’autre part, ainsi que l’assistance technique, le service de conseil et le renforcement des capacités des Etats membres.

Libé
Jeudi 3 Mai 2018

Lu 763 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés