Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Renforcer le rôle des médias dans la promotion des engagements du Maroc en matière de droits humains


Marrakech accueille la journée d’étude organisée par le DIDH en partenariat avec le PNUD



"Le rôle des médias nationaux dans la promotion des engagements internationaux du Maroc dans le domaine des droits de l'Homme" a été le thème d'une journée d'étude, organisée samedi à Marrakech par la délégation interministérielle aux Droits de l’Homme (DIDH) au profit des professionnels des médias nationaux. S’exprimant à l’ouverture de cette rencontre, le délégué interministériel aux droits de l'Homme, Mahjoub El Hiba, a indiqué que cette journée d’étude, organisée en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et les agences accréditées des Nations unies au Maroc, permet aux différents acteurs de s’approprier le système onusien des droits de l’Homme en ce qui concerne les normes et les mécanismes de monitoring des droits de l’Homme, à savoir les organes de traité, les procédures spéciales du Conseil des droits de l’Homme et l’examen périodique universel (EPU). 
"L’objectif étant de permettre aux médias de s’approprier le caractère des systèmes onusiens des droits de l’Homme et les droits qui leur sont garantis par ces instruments internationaux et mécanismes onusiens en la matière", a-t-il noté. 
El Hiba a aussi signalé que la DIDH, qui avait déjà organisé des sessions de formation et des journées d’étude destinées aux départements ministériels concernés, ainsi qu’aux parlementaires, lance aujourd'hui une série de formations dans le domaine des droits de l’Homme pour les organes médiatiques, concernant notamment la presse écrite, électronique et l’audiovisuel. 
Quant à la représentante résidente adjointe du PNUD au Maroc, Ayshanie Medagangoda Labe, elle a salué l’approche "exemplaire" du Royaume dans l’élaboration de rapports intermédiaires dans le domaine des droits de l’Homme, ajoutant que le pays a entrepris plusieurs mesures pour améliorer la situation des droits de l’Homme dans le pays. 
Elle a aussi précisé que la rencontre permet d’élargir le champ de concertation autour des mécanismes d’EPU, ainsi que les pratiques conventionnelles en relation avec les organes de traité. 
S’exprimant par la même occasion, Abdelkabir Akhchichine, membre du bureau exécutif du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) a fait savoir que les médias nationaux ont depuis toujours contribué de manière concrète à la campagne de sensibilisation aux droits de l’Homme au Maroc, en s’appropriant les mécanismes des organismes internationaux des droits de l’Homme. 
Akhchichine a aussi noté que la SNPM, en tant qu’organe syndical, œuvre en faveur de la capitalisation des acquis enregistrés dans le domaine des droits de l’Homme, à travers notamment le renforcement des mécanismes de contrôle et de détection des différentes formes de violation de ces droits. 
Il a aussi relevé que les acteurs médiatiques participant à des rencontres similaires s’informent davantage sur les mécanismes et processus du travail des organismes internationaux des droits de  l’Homme et exercent, par conséquent, leur métier avec un grand professionnalisme au service de la société civile. 
Pour sa part, la représente de l’association des lauréats de l'Institut supérieur de l’information et de la communication (ISIC) s’est félicitée de cette rencontre qui constitue une occasion idoine pour les professionnels médiatiques d’informer et de s’informer sur les questions des droits de l’Homme, tout en menant un dialogue riche qui partage et respecte les différentes visions. 
Elle a de même jugé nécessaire d’inviter les organes médiatiques aux différents débats qui traitent des droits de l’Homme de manière à ancrer une culture responsable et commune en la matière. 
Cette journée d’étude s’inscrit dans le cadre de l'approche participative adoptée par la DIDH et sa volonté d'associer les médias nationaux à ses activités, et ce dans le but de leur permettre de maîtriser les contenus des conventions internationales ratifiées par le Royaume et des engagements y relatifs. 
Cette rencontre, qui connaît la participation d'un grand nombre de journalistes de différents médias, vise le renforcement du processus de consultation nationale pour l’élaboration du rapport national relatif au troisième cycle de l'EPU, en se focalisant sur le suivi de la mise en œuvre des différentes étapes des engagements internationaux du Maroc se rapportant aux mécanismes onusiens des droits de l’Homme. 
La DIDH est une structure gouvernementale chargée de l’élaboration, de la coordination, du suivi et de la mise en œuvre des politiques publiques dans le domaine des droits de l'Homme. Elle veille également à la mise en œuvre des engagements conventionnels relatifs à l’élaboration des rapports et à l'interaction avec le système des Nations unies des droits de l'Homme, à travers une approche participative visant l'implication des différents acteurs concernés par les droits de l’Homme.

Libé
Lundi 28 Novembre 2016

Lu 849 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés