Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réhabilitation de la faune saharienne : Acclimatation réussie des gazelles et des addax




Une année à peine depuis son lancement, le projet de réintroduction d'un groupe d'antilopes à la station d'acclimatation de Safia (au sud de Dakhla) s'avère une expérience réussie qui ouvre des perspectives prometteuses pour la poursuite des efforts de réhabilitation de la faune saharienne.
Aménagée aux fins de rétablir dans leur région naturelle des «groupes fondateurs» de populations sauvages de gazelles «Dama Mhorr» et d'«Addax nasomaculatus», la station «Safia» affiche aujourd'hui un résultat très positif : une croissance de 23% du nombre des espèces introduites et «un comportement normal» des animaux qui se sont adaptés en général aux conditions locales.
La gazelle Dama Mhorr est une espèce exclusivement saharienne. Elle avait complètement disparu de la nature au Maroc et fait actuellement l'objet d'un programme de réintroduction. L'addax est une espèce d'ongulés qui était présente dans les régions sahariennes.  Elle vivait dans les ergs et dans les zones sableuses des régions de Laâyoune, d'Iriqui, de Tafilalet, de l'erg Chebbi. La réintroduction de ces antilopes sahélo-sahariennes dans la station de Safia a eu lieu le 09 avril de l'année précédente au terme d'une opération de capture, de translocation puis de lâcher qui a concerné 16 gazelles et un nombre d'addax, prélevés respectivement de la réserve de chasse Royale de Rmila (Marrakech) et du parc national de Souss-Massa (Agadir). Considérées comme étant des «noyaux reproducteurs» d'antilopes sahariennes, les espèces introduites ont commencé dès la première quinzaine de leurs translocations à s'alimenter en partie de la végétation naturelle et à se reproduire.
Selon des données fournies par le service provincial des Eaux et Forêts à Dakhla à l'occasion de l'écoulement d'une année après la réintroduction de ces antilopes, la première naissance dans la station d'acclimatation avait été observée chez les gazelles, dont l'effectif a été enrichi au cours de l'année écoulée par cinq nouvelles naissances.
Du côté des addax, le bilan est plus positif avec trois naissances entre les mois de décembre 2008 et janvier 2009, précise la même source.
Compte tenu des mortalités enregistrées (3 chez les gazelles et 1 chez les addax), qui sont normales, les effectifs actuels de la population antilope qui se développe dans la station de Safia sont de 18 gazelles et 14 addax, «un bilan très encourageant et rassurant quant à l'avenir de ces espèces animales dans la région», souligne un document du service provincial des Eaux et Forêts. 

MAP
Jeudi 16 Avril 2009

Lu 170 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés