Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Recul des prix dans l’immobilier ancien et neuf

Baisse concomitante de l’ offre et de la demande au deuxième trimestre


Alain Bouithy
Jeudi 12 Août 2021

Les prix ont connu un léger reculsurle marché de l’immobilier ancien au deuxième trimestre 2021. Ils ont en parallèle poursuivi leurtendance baissière dans le neuf.

Selon la plateforme Mubawab, «en ce qui concerne l’immobilier ancien dans sa globalité, une légère baisse trimestrielle de -1% a été enregistrée, avec une hausse de 4% en année glissante».

La baisse observée dansl’ancien estfortement guidée parla chute des prix des villas, avec un recul trimestriel de -6% et de -4% en année glissante, a-t-elle expliqué dans la dernière édition de son Guide trimestriel de l’immobilier.

Sur la même période, les prix des appartements anciens ont bondi de +1% parrapport au premiertrimestre et de +7% en année glissante, a relevé le portail spécialisé.

Sur le marché du neuf, le mouvement à la baisse s’est en général poursuivi au cours de la période étudiée, accusant un recul de -2% sur le trimestre et en année glissante.

L’analyse de l’évolution du marché de l’immobilier neuf fait ressortir que «les villas neuves ont connu une chute trimestrielle de -1% et de -10% en année glissante.

Les prix des appartements neufs ont baissé de - 2% pendant le trimestre avec une augmentation de+1% en année glissante», a souligné Mubawab dans son guide.

Poursuivant son analyse dumarché immobilier, la plateforme a noté que l’indice Mubawab des prix des appartements a perdu 2 points, correspondant à un recul de -1,4% en valeur.

Selon le portail, comparativement à la même période de l’année précédente, il ressort que l’IPM a connu une régression en valeur de - 4%, représentant une perte de -4 points.

Dans son guide de l’immobilier, Mubawab a également constaté que les villes de Dar Bouazza, Rabat, Marrakech,Témara etBouskoura figurent parmi celles qui ont proposé les prix les plus stables pour les appartements.

Selon les statistiques, ces villes ont enregistré au cours du dernier trimestre « des évolutions minimes comprises entre -4% et +4%». «Pour les villas, ce sont les villes de Tanger, Agadir, Mohammedia et Bouskoura qui font preuve d’une certaine stabilité au niveau des prix pourle second trimestre de l’année», a affirmé la plateforme.

Dans son rapport, Mubawab a par ailleurs noté la baisse concomitante de l’offre et de la demande au deuxième trimestre de l’année en cours.

En effet, durant cette période, l’offre a enregistré une baisse de - 5,8%, tandis que la demande a, de son côté, connu une régression de - 15,84%.

Mais pour la plateforme, «la bonne nouvelle est que le ratio offre/demande est toujours positif et le potentiel de croissance toujours existant, c’est-à-dire que la proportion de la demande par rapport à celle de l’offre est avantageuse pour de nouvelles opportunités de croissance. Par exemple, sur la ville de Tanger, la demande est 1,7 fois plus importante que l’offre».

Analysant les tendances prévisionnelles des prix, pourCasablanca, Mubawab prévoit que les prix des appartements vont baisser légèrement de -0,35% en juillet 2021, augmenter de 0,03% en août et baisser une nouvelle fois de 0,04% au mois de septembre. PourRabat, la plateforme pense que «le prix des appartements va connaître une chute de -5,89% au mois de juillet 2021.

En revanche, la tendance pourraits’inversersurles 2 derniers mois du 3ème trimestre avec une hausse respective de 0,34% et 0,60%». Quant à la ville d’Agadir, elle pourrait connaître une hausse des prix en juillet et août de 0,98% et 0,70% et une baisse de -0,32% en septembre, selon ses prévisions.

En attendant d’en avoir la confirmation dans la prochaine édition de son guide, le fait que les prix des villas continuent de baisser est «une bonne nouvelle pour lesfuturs acquéreurs de cette catégorie de biens», a soutenu Kevin Gormand, CEO et co-fondateur de Mubawab.

Par ailleurs, «chez Mubawab, noussommes confiants pourle reste de l’année, surtout avec l'arrivée des MRE qui ont toujours contribué fortement à la dynamique du secteur immobilier, notamment durant la période estivale», a-t-il affirmé. 


Lu 1573 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Janvier 2022 - 17:05 L’IPC annuel moyen a grimpé de 1,4% en 2021

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS