Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Record absolu de nouveaux cas de Covid-19 sur la planète




Les habitants de Chicago, la troisième ville des Etats-Unis, sont appelés à rester chez eux à partir de lundi pour essayer d'enrayer une épidémie de Covid-19 qui progresse de façon galopante aux Etats-Unis et dans de nombreux autres pays, dont le Royaume-Uni où le Premier ministre Boris Johnson s'est mis en quarantaine après un contact avec une personne contaminée. La maire de Chicago, Lori Lightfoot, a recommandé à ses 2,7 millions d'administrés d'éviter les sorties sauf pour les déplacements essentiels, dont le travail et l'école, de ne recevoir aucun invité et d'annuler les traditionnelles fêtes de Thanksgiving. Il ne s'agit que de recommandations. En revanche, les réunions privées sont, de façon obligatoire, limitées à 10 personnes maximum. Les Etats-Unis ont enregistré un million de nouvelles infections au Covid-19 en moins d'une semaine et ont franchi la barre des 11 millions de cas dimanche, selon l'université Johns Hopkins. Un total de 246.108 décès ont été recensés dans le pays, de loin le plus endeuillé au monde par l'épidémie. La lutte contre le virus est encore compliquée par le refus du président Donald Trump de reconnaître sa défaite à l'élection présidentielle du 3 novembre, ce qui entrave la transition vers une présidence de Joe Biden, bloquant notamment l'allocation de fonds fédéraux. Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson s'est mis à l'isolement après avoir été en contact avec une personne infectée par le nouveau coronavirus, a annoncé dimanche Downing Street. M. Johnson, sévèrement atteint par le Covid-19 il y a plusieurs mois, se sent "bien" et n'a "aucun symptôme", a précisé la même source. Boris Johnson a été informé par le traçage des cas du service public de santé, le NHS, qu'il devait s'isoler après un contact avec quelqu'un qui a été testé positif au Covid-19. La durée de l'isolement du Premier ministre n'a pas été précisée, mais dans un cas comme celui-ci, elle est selon les règles actuellement en vigueur fixée à 14 jours. Avec près de 52.000 morts, le Royaume-Uni est le pays le plus durement touché en Europe par la pandémie. Dimanche, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a enregistré un record absolu de nouveaux cas quotidiens de Covid-19 sur la planète: 660.905 pour la journée de samedi. Selon l'organisation, plus de 53,7 millions de personnes ont été contaminées au total, dont plus de 1,3 million ont perdu la vie. En Allemagne, le ministre de l'Economie Peter Altmaier a estimé dimanche que les restrictions en Allemagne pourraient se prolonger "pendant au moins les quatre ou cinq prochains mois", douchant les espoirs d'une fin rapide des mesures mises en place il y a deux semaines (fermeture pendant un mois au moins de toute une série d'établissements, dans la gastronomie, les loisirs, le sport et la culture). Deux clips vidéo du gouvernement allemand incitant à paresser tout l'hiver sur son canapé et devenir le "héros" du combat contre le Covid-19 suscitent l'emballement des internautes en Allemagne et au-delà, pour leur humour inattendu. Reconfinée depuis le 30 octobre, la France, qui a enregistré un des pires bilans de la planète avec 44.548 morts, frôlait dimanche les deux millions de cas, selon les chiffres officiels. Dans un registre plus positif, le directeur général de la société allemande BioNTech, qui a développé avec Pfizer un vaccin "efficace à 90%" contre le nouveau coronavirus, a estimé dimanche que "nous pourrions avoir un hiver normal l'année prochaine", à condition "que nous ayons un taux de vaccination important avant l'automne/hiver" 2021-2022. "Si tout continue à bien se passer, nous commencerons à délivrer le vaccin à la fin de cette année", a assuré le Pr Ugur Sahin sur la BBC. Le français Sanofi, qui prévoit de mettre sur le marché son propre vaccin en juin 2021, a précisé dimanche que celui-ci pourrait être conservé au réfrigérateur, et non à -70°C comme celui de Pfizer/BioNTech, ce qui devrait être "un avantage pour certains pays". Pfizer est "un peu en avance", a concédé le président de Sanofi France Olivier Bogillot, mais "un seul laboratoire ne pourra pas fournir l'ensemble des doses pour toute la planète. Il faudra qu'on ait plusieurs vainqueurs au terme de cette course". En attendant, l'Europe continue de durcir ses restrictions. L'Autriche débutera mardi un second confinement, avec fermeture des écoles et des magasins non essentiels et appel à rester chez soi, jusqu'au 6 décembre au moins. Le chancelier Sebastian Kurz a également annoncé dimanche une campagne de dépistage du Covid-19 à grande échelle, qui s'annonce un "défi logistique".

Libé
Lundi 16 Novembre 2020

Lu 407 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.