Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Progression du crédit bancaire au secteur non financier à fin mars


Libé
Jeudi 5 Mai 2022

Le crédit bancaire au secteur non financier a progressé, en glissement annuel, de 2,9% en mars 2022, après 3,3% un mois auparavant, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Cette évolution recouvre des hausses de 3,5% après 3,7% des prêts aux ménages et de 4,7% après 3,8% des crédits aux sociétés non financières privées, explique BAM dans ses indicateurs clés des statistiques monétaires pour le mois de mars 2022. La ventilation par objet économique des crédits alloués au secteur non financier fait ressortir une progression des facilités de trésorerie de 7,4% après 7,6%, une baisse des crédits à l'équipement de 2,7% après celle de 3,6% et un accroissement des prêts à la consommation et des crédits immobiliers respectivement de 2,4% et 2,7%, soit quasiment les mêmes progressions que le mois dernier, rapporte la MAP. S'agissant des créances en souffrance, leur taux de progression annuelle est passé de 5,4% en février à 6,1% en mars, avec un taux des créances en souffrance de 8,7%. Par branche d’activité, les données disponibles selon une fréquence trimestrielle font état d'une accélération, d’un trimestre à l’autre, de la progression annuelle du crédit bancaire global à 4,1% en mars 2022 après 2,8% en décembre 2021, relève BAM. Cette évolution recouvre, selon la même source, une hausse de 10,4% à 15,6% des crédits aux entreprises de "l'électricité, gaz et eau", un accroissement de 10,6% après 7,9% des crédits au "commerce, réparations automobiles et d'articles domestiques", une progression de 3,3% après un repli de 1,9% des prêts au "bâtiment et travaux publics", un ralentissement de 13,2% après 19,7% des concours à la branche "hôtels et restaurants" et une baisse de 16,9% des concours aux "Transports et communications" après une hausse de 2,5%. En glissement mensuel, le crédit bancaire au secteur non financier a enregistré une hausse de 0,6%, avec une progression de 1,5% des facilités de trésorerie, de 1,8% des crédits à l’équipement et de 0,5% des prêts à l’immobilier et à la consommation.


Lu 523 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS