Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Programme SafirLab : Quatre projets retenus pour représenter le Maroc à Paris

Une web radio, deux associations et une coopérative durable




Dans moins d’un mois (du 4 au 12 novembre) à Paris, un quatuor de jeunes porteurs de projets d'innovation, composé de trois hommes et une femme, représentera le Maroc, lors de la 7ème session du programme SafirLab, au même titre que 22 autres candidats originaires du monde arabe (Algérie, Egypte, Irak, Jordanie, Liban, Libye, Syrie, Tunisie, Palestine et Yémen), sélectionnés parmi 1200 candidats, âgés de moins de 30 ans, en se basant sur une multitude de critères dont le potentiel de croissance des projets au niveau local, le niveau d'employabilité, de durabilité ou encore d'innovation.
Les projets présentés par les candidats marocains sont : le lancement d’une web radio sur la culture et l'art au Maroc, la création de deux associations, l'une sur l'intégration des enfants autistes et, l'autre sur la lutte contre la violence faite aux femmes. Sans oublier un projet de coopérative durable pour recycler les huiles alimentaires usagées.
Décrit comme un incubateur de projets touchant à un large éventail de domaines ayant trait à la société civile, SafirLab, dont le programme détaillé a été présenté mercredi dernier dans la ville lumière, a pour objectif de soutenir des initiatives ayant pour but de renforcer la société civile et accélérer le développement en matière d'accès à l'éducation, à la santé, à la culture, de création de médias citoyens, de protection de l'environnement et de défense des droits de l'Homme. En outre, ce programme, élaboré à l’initiative de l'Institut français, vise à créer un dialogue entre des jeunes partageant des valeurs citoyennes, mais aussi, à participer à l’établissement d'un échange franco-sud méditerranéen.
Une fois sur place, les participants marocains bénéficieront d'une intense session de formation, structurée autour d’ateliers de renforcement des compétences (business plan, communication sur les réseaux sociaux, montage financier), d’un accompagnement personnalisé de leurs projets, ainsi que de rencontres professionnelles en accord avec les spécificités de ces derniers, d’une part, et pourront nourrir leur réseau à travers des rencontres avec des pontes de l'économie sociale et des médias français, d’autre part.
Le retour au pays ne sonnera pas comme la fin de l’histoire pour les porteurs de projets marocains. Car ils profiteront d’un tutorat individualisé de neuf mois de la part d’un consortium de partenaires locaux du programme SafirLab.  Un accompagnement qui sera pareillement assuré par les Instituts français du Maroc grâce à un dispositif d'évaluation et de reporting.   
Enfin, les porteurs de projets en question se rencontreront quelques mois plus tard, en juin prochain. Une rencontre dont la finalité est de réaliser une session-bilan, afin d'échanger entre eux sur leurs projets respectifs et pourquoi pas, envisager d'éventuelles collaborations.
Pour rappel, depuis sa création en 2012, SafirLab a été derrière l’incubation de 188 projets. Le Maroc étant parmi les six premiers pays qui y ont contribué.

C.C
Vendredi 19 Octobre 2018

Lu 1205 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com