Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Prêt de la Banque mondiale pour moderniser le secteur public

450 millions de dollars US débloqués pour soutenir les réformes clés de la gouvernance


Libé
Jeudi 16 Décembre 2021

Prêt de la Banque mondiale pour moderniser le secteur public
La Banque mondiale annonce avoir approuvé un prêt d’un montant de 450 millions de dollars US en faveur du Maroc en vue de soutenir la modernisation de son secteur public.

Le prêt ainsi débloqué vise à « soutenir les réformes clés de la gouvernance au Maroc dans le cadre de la stratégie ambitieuse du gouvernement pour moderniser le secteur public », a indiqué l’institution financière internationale.

Dans un communiqué rendu public mercredi 15 décembre, la Banque mondiale rappelle que le Maroc s'est engagé au cours des dernières années dans des réformes à long terme et de grande envergure dans l’objectif d’améliorer la performance globale du secteur public et améliorer l'engagement citoyen-Etat.

Comme le fait remarquer Jesko Hentschel, directeur pays de la Banque mondiale pour le Maghreb, il est important de souligner que «pour les citoyens marocains, la qualité et la transparence des services publics sont une priorité de développement fondamentale pour favoriser la confiance et améliorer la rapidité et la qualité des procédures administratives, comme indiqué dans le diagnostic du Nouveau modèle de développement ».

L’institution de Bretton Woods rappelle à ce propos que le Programme de performance du secteur public marocain (ENNAJAA), qui s'appuie sur les précédents programmes de gouvernance de la Banque mondiale au Maroc, a été mis en place et qu’il « vise à améliorer la performance et la transparence des opérations gouvernementales et de la prestation de services ».

Ce programme, qui s'articule autour de trois axes, « soutiendra des mesures clés pour aider à maximiser l'impact de la stratégie du gouvernement et à moderniser le modèle de prestation de l'administration publique », précise Jesko Hentschel dans le communiqué.

Ainsi, le premier axe de ce programme vise à améliorer l'efficacité et la transparence des dépenses publiques et à améliorer l'allocation des ressources.

«L'objectif des réformes soutenues au titre de ce pilier est de lier les budgets à des résultats mesurables et de faire avancer le programme de régionalisation », indique Klaus Decker, spécialiste principal du secteur public et co-chef d'équipe de tâches rappelant que la lutte contre les dépenses inefficaces est une priorité pour le gouvernement du Maroc.

D’après ce dernier, il s'agit également d'accroître l'accès aux opportunités de passation de marchés pour les micro et moyennes entreprises, notamment grâce à la passation électronique des marchés publics et à une transparence accrue des données sur les marchés publics, afin de garantir un meilleur « rapport qualité-prix » des services publics, rapporte la Banque mondiale.

Selon l’institution financière, le deuxième domaine vise à améliorer le recouvrement des recettes et le respect des obligations fiscales.

Au regard de la situation, c’est une nécessité de plus en plus pressante pour la Banque mondiale de faire ce travail d’autant plus que « les administrations publiques aux niveaux local et central sont confrontées à des politiques fiscales complexes qui conduisent à un système de contrôle fiscal dispersé ».

Ce qui, constate-t-elle, « se traduit par des écarts fiscaux, qui à leur tour réduisent la capacité de financement des principaux programmes de développement ».

C’est donc pour faire face à ces contraintes et à bien d’autres que « le programme visera à simplifier le cadre de la fiscalité locale et à tirer parti des mécanismes de contrôle pour élargir l'assiette fiscale », selon l’institution de Bretton Woods.

Quant au troisième domaine, la Banque mondiale indique qu’« il est axé sur l'amélioration des fondements de la transformation numérique en connectant numériquement les administrations gouvernementales pour fournir aux utilisateurs un accès intégré aux services publics ainsi qu'en favorisant la production et la publication de données sur un principe d'accès ouvert ».

Pour l’institution financière, il ne fait aucun doute qu’« ensemble, ils constituent des catalyseurs fondamentaux pour la transformation numérique du gouvernement marocain et les programmes de prestation de services centrés sur le citoyen ».

Ainsi que le soutient Arthur Foch, spécialiste principal du développement numérique et co-chef d'équipe, également cité dans le communiqué, «la numérisation de l'administration publique est essentielle pour améliorer la prestation des services publics, en particulier dans les zones reculées, et pour renforcer la confiance entre l'Etat et ses citoyens».

Ce dernier précise que ce programme soutient l'opérationnalisation d'une plateforme numérique du gouvernement central qui interconnecte les administrations entre elles et avec ses citoyens.

D’après Arthur Foch, « il favorisera également l'agenda des données ouvertes en augmentant considérablement le nombre d'ensembles de données publiques accessibles gratuitement à tous».

Alain Bouithy


Lu 1142 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS