Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour une mise en valeur des terres sahariennes : Aménagement hydro-agricole à Boujdour




La réalisation d'un aménagement hydro-agricole sur une superficie de 1.000 ha dans la province de Boujdour, constitue un projet ambitieux et moderne contribuant indéniablement aux efforts de mise en valeur agricole des terres sahariennes dans les provinces du Sud du Royaume.
S’inscrivant dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, ce projet, actuellement en phase des travaux préliminaires, nécessitera une enveloppe budgétaire d’environ 465 millions de dirhams (MDH), avec l’objectif de promouvoir la production végétale et animale, rapporte la MAP.
Atout majeur en termes de développement socioéconomique, ce futur périmètre irrigué portera notamment sur le développement des unités maraîchères et laitières dans la commune rurale de Jrifia, à environ 160 km au sud-est de Boujdour, a expliqué à la MAP, le directeur régional d’agriculture, Said Aqarial.
Sur le montant global alloué à ce projet, 450 MDH seront octroyés par l’Etat et 15 MDH par les bénéficiaires, a indiqué M. Aqarial, notant qu’en prélude au lancement de ce futur périmètre irrigué, quatre forages d’eau ont été réalisés pour définir le débit d’eau dans cette zone.
Valoriser les eaux d’irrigation
Le périmètre Jrifia s’étend sur une superficie qui dépasse les 5.000 ha, sous forme de dépression naturelle (appelée localement Grarat), creusée dans le plateau, selon les termes de l’appel d’offres relatif à l’élaboration de l’étude de faisabilité de ce projet.
Il est constitué d’une cuvette plus ou moins à l’abri des vents, où pousse une végétation naturelle favorisée par la présence d’un sol moins hostile que celui situé en hauteur.
Le projet est destiné à '’valoriser les eaux d’irrigation, améliorer le revenu des agriculteurs, créer une valeur agricole ajoutée de 115 MDH, augmenter la production agricole (1.750 tonnes de lait, 600 tonnes de viandes rouges et 50.000 tonnes de maraîchage) et créer 765 nouveaux emplois permanents’’, précise-t-on de même source.
Sur le terrain, ce projet sera composé d’ouvrages de creusement et d’équipement de forage profond, de construction d’une station de filtration et de dessalement, d’aménagement d’un réseau d’assainissement et de pistes, d’équipement interne des parcelles en goutte à goutte et de construction d’une clôture autour du périmètre afin de réduire l’effet du vent et d’atténuer l’ensablement.
Une multitude de projets pour la mise à niveau de la région
Il s’agit également de la mise en place d’une exploitation modèle des vaches, d’une unité de valorisation de lait de vache, d’une unité de traite (vaches laitières) et d’un centre d’insémination artificielle, outre l’acquisition du matériel technique et agricole et l’installation de serres pour cultures maraîchères (tomate, melon…).
Dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra a bénéficié d’un contrat-programme de développement régional (2016-2021), doté d’une enveloppe estimée à 41,6 milliards de DH, pour la réalisation d’une multitude de projets dans différents secteurs.

Mercredi 15 Août 2018

Lu 589 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.