Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Londres

Une voiture a percuté et blessé trois personnes à proximité d'une mosquée londonienne dans la nuit de mardi à mercredi, a annoncé Scotland Yard, dans un incident qui pourrait être à caractère islamophobe.
Deux hommes âgés d'une vingtaine d'années souffrent de blessures "mineures", tandis qu'un quinquagénaire a été hospitalisé suite à "une blessure sérieuse à la jambe".
"Nous prenons cet incident très au sérieux", a déclaré l'officier de police Kelly Schonhage dans un communiqué. "Il n'est pas traité comme étant de nature terroriste mais l'aspect haineux de cette collision est examiné comme une circonstance aggravante". La police londonienne a établi que vers 00H20 (23H20 GMT mardi), les occupants d'une voiture "se comportaient de manière anti-sociale" sur un parking privé à proximité de la mosquée Al-Majlis Al-Hussaini, dans le quartier de Cricklewood, dans la banlieue nord-ouest de la capitale britannique. "Ils buvaient et auraient consommé des drogues", selon Scotland Yard.

Pakistan

La Cour suprême du Pakistan a ordonné mercredi la remise en liberté de l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif et de sa fille Maryam Nawaz, condamnés respectivement à dix et sept ans de prison en juillet pour corruption.
Ces condamnations sont suspendues en attendant le résultat d'un examen en appel par le même tribunal.
La décision a été célébrée bruyamment par une foule de partisans de Nawaz Sharif rassemblée devant le siège de la Cour.
Nawaz Sharif, revenu au pouvoir en 2013 après avoir dirigé le gouvernement à deux précédentes reprises, a été destitué en 2017 en raison d'une enquête sur la fortune de sa famille, lancée à la suite de révélations dans l'affaire des "Panama Papers" en 2016. Le tribunal de l'Office anticorruption pakistanais (NAB) l'a condamné à dix ans de prison et à l'équivalent de 9 millions d'euros d'amende le 6 juillet dernier pour l'achat par sa famille d'appartements de luxe à Londres.
Nawaz Sharif nie tout en bloc et dénonce un complot manigancé par l'armée pakistanaise visant à l'écarter de la vie politique.

Jeudi 20 Septembre 2018

Lu 420 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com