Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mustapha Meskine expose à Rabat

Fantasia des couleurs




Mustapha Meskine expose à Rabat
La Galerie  d’Art Nouiga à Rabat  accueille les  travaux  enchanteurs de Mustapha Meskine (né en 1966 à Droua). Un artiste  expérimenté, journaliste et photographe professionnel qui utilise le  médium photographique  comme  support premier  d’expression plastique  voire une  source d’inspiration inépuisable.  Son travail  est animé par  un élan coloré et   une touche  généreuse et  expressive, tellement rafraîchissante et envoûtante. La couleur reste   la matrice de ses œuvres, liée à son enfance, à sa mémoire tatouée, à  son être et ses états d’âme. 
Artiste  et chercheur accompli,  Meskine  conçoit des œuvres semi -abstraites et hyper-expressionnistes (75x60cm et 1mx60cm, pièces uniques, série limitée sans effets spéciaux ni trucage), en  donnant âme aux  différentes couleurs et   textures, ce qui  permet une  impulsion  visuelle captivante.
 Il s’agit d’une photographie semi-figurative qui véhicule des sentiments de triomphe et des enthousiasmes engendrés à  la fantasia, comme code culturel ancestral et séculaire.
L’acte photographique de Meskine  est avant tout l’art de l’émotion, de l’impression s’attachant à  interpréter le mouvement des cavaliers  dans un langage plus  plastique que  iconographique. Sous l’influence de  l’instantanéité, l’artiste essaie de capter les moments fugaces des états des chevaliers, leurs mouvements et leurs atmosphères chromatiques.
 A travers  des  techniques  photographiques bien élaborées, l'art  plastique  chez Meskine  perd sa fonction de moyen privilégié de reproduction de la réalité objective, ce qui renforce sa composante subjective et lui permet progressivement de s'affranchir des normes. Ainsi, le rapport de l'art à la réalité s'en trouve profondément modifié.
L’artiste devait, comme disait Paul Klee,  se mêler aux forces de la nature et agir comme milieu afin que ses créations soient acceptées de la même manière que l'on accepte les phénomènes naturels.  Meskine est convaincu que l'art pouvait capter le sens créatif de la nature et c'est pour cela que ses œuvres photographiques   rejettent  l'abstraction absolue. Concrètement, l’artiste  se laisse  influencer par  la méditation et sa loi optique sur les contrastes simultanés.
Electron libre de la galaxie  photographique  marocaine,  Meskine  s’est tracé son propre cheminement, loin des préoccupations  traditionalistes de sa génération.  Il a marqué son penchant pour le  reportage photographique  dès sa tendre enfance. Franchement  néo- figurative,  son œuvre  est  focalisée  sur  le cheval et la fantasia. Il a réussi ainsi à sublimer la relation fusionnelle entre le cavalier et sa monture, réveillant ainsi notre sensibilité à un mode de vie et d’existence aujourd’hui disparu ou en voie de l’être. Loin de se cantonner  à la fantasia,  Meskine   perçoit  également portraits,  natures mortes et tous les paysages éloquents du terroir.
 Son  exposition à la Galerie  d’Art Nouiga (2, Rue Jamaa Casbah des Oudayas, Rabat) est   une occasion pour le public de découvrir  de splendides exemples de photographies en couleurs hors du commun : un panel des œuvres   qui donnent  une nouvelle dimension à la création artistique au Maroc et s'inscrivent dans un courant international plein  d'ouverture et de promesse pour nos artistes.
Même si on ne pourrait absolument pas le qualifier de photographe expérimental, l’ œuvre englobe une vaste gamme de styles, et  Meskine semble pouvoir passer sans problème de la photographie strictement documentaire  aux reportages symboliques ainsi qu’à un style plus artistique, selon son  tempérament  ou la situation.
Comme de nombreux autres photographes  professionnels   contemporains, l’artiste  explore le mouvement stylistique de la photographie artistique en tant que mouvement du début du XXe siècle, selon lequel la photographie doit imiter la peinture ou la gravure. En se servant de filtres, d’une composition soignée, de l’utilisation contrôlée de la lumière et de techniques d'impression spéciales sur la toile, les photographes peuvent créer des images ayant un effet plus pictural ou évocateur. Meskine est bel et bien un  moderniste  dans son appréciation de l’art et de la photographie.  Il  a exposé  au Maroc et à l’étranger (Liban, Qatar, Etats-Unis et Angleterre) et  a obtenu  plusieurs prix  de mérite à l’échelle nationale et internationale (2005 à Qatar, 2006   aux Etats-Unis, 2007 à New York, 2008 à Amsterdam). C’était assurément une grande  consécration  et une reconnaissance appropriée de la qualité  d’étude et de réflexion que  l’artiste  a  investie dans  son  pacte  photographique porteur et structurant.

ABDELLAH CHEIKH
Mercredi 14 Janvier 2009

Lu 661 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés