Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Elyazghi, lors d’une journée d’information à Ifrane :

«Les chantiers en cours ont créé les conditions de la réussite de Moukawalati»




Le ministre d’Etat Mohamed Elyazghi  a souligné, mercredi à Ifrane, que les grands chantiers en cours au Maroc ont créé des conditions propices à la réussite du programme Moukawalati dans sa nouvelle version.
M. Elyazghi, qui présidait une journée d’information sur la promotion de ce programme, a indiqué que les nouvelles conditions économiques créées par les chantiers structurants lancés dans les secteurs de l’agriculture, de l’eau et de l’environnement, de l’industrie, du tourisme et de l’artisanat, sont propices à l’investissement dans le cadre du programme Moukawalati.
Revenant sur la portée de la révision de ce programme, il a précisé qu’elle a simplifié les procédures et fait de lui un programme ouvert à tous les candidats et «un instrument global et intégré, qui réunit les différents intervenants (départements gouvernementaux, établissements publics, secteur bancaire, organisations de la société civile et chambres professionnelles) pour accompagner les jeunes désireux de réaliser leurs projets en leur proposant des services complets et des procédures unifiées.
Il s’est félicité à ce sujet de la «forte implication des banques pour intensifier la mise en œuvre du programme», notant qu’il a été procédé jusqu’à présent dans le cadre de Moukawalati à l’ouverture de 7 guichets au niveau de Tafilalet, à l’approbation par les banques de plus de 1.700 projets et au lancement de 1.133 autres qui ont permis la création de 5.167 postes d’emploi.
Au niveau de Fès-Tafilalet, 175 projets ont été déposés auprès des banques dont 69 ont été acceptés et 57 ont bénéficié d’un financement bancaire, a-t-il ajouté.
Le ministre d’Etat a, en outre, fait savoir que le Comité national de Moukawalati a pris une série de mesures pour accroître notamment le nombre des bénéficiaires, proposer des services de proximité et renforcer la coordination entre tous les intervenants au niveau local. Pour sa part, Hafid Kamal, directeur général de l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) a indiqué que le programme, relancé dans sa nouvelle version il y a presque deux ans, est désormais ouvert à tous les candidats porteurs de projets, titulaires d’un diplôme.
Cette nouveauté a été introduite pour élargir la base des jeunes éligibles à cette action d’envergure, qui a pour but de renforcer le tissu des petites et moyennes entreprises, a-t-il relevé.
De son côté, Hassan Bahi, directeur du Centre régional d’investissement (CRI) de Meknès, a souligné la nécessité pour les candidats de présenter des dossiers avec des études bien ficelées notant que quelque 127 projets sur les 188 déposés auprès des banques ont été rejetés pour la faiblesse de leur niveau.

MAP
Vendredi 17 Avril 2009

Lu 132 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés