Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mobilisation sociale contre la déperdition scolaire à Essaouira




Une caravane de mobilisation sociale pour l’intégration directe des enfants non scolarisés est organisée à Essaouira du 1er octobre jusqu’au 16 novembre 2019. Initiée par la direction provinciale du ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, cette caravane permettra, entre autres, la mise en synergie des efforts et moyens des établissements scolaires, des autorités locales, des conseils élus, des associations des parents et tuteurs d’élèves, ainsi que de la société civile.
Un plan d’intervention au niveau provincial a été élaboré par une cellule qui a passé le relais aux groupes des pratiques professionnelles puis aux établissements scolaires, les cellules de veille notamment, pour une gestion de proximité de l’opération de réintégration des enfants de moins de 16 ans non scolarisés.
Huit journées de communication ont, à cet effet, été initiées au niveau des groupes des pratiques professionnelles en vue de mobiliser les différents acteurs locaux, et 193 autres rencontres ont été organisées au niveau des établissements scolaires primaires et collégiaux. Le plan d’intervention au niveau local consiste tout d’abord en la définition des zones d’intervention prioritaires comportant un taux élevé de déperdition scolaire, la constitution d’équipes pédagogiques d’intervention, et la mise en place d’outils et de modes de communication directe avec les familles et les enfants non scolarisés.
La caravane de mobilisation sociale pour l’intégration directe des enfants non scolarisés se base sur les statistiques issues de la campagne de recensement par paire des enfants non scolarisés «enfant pour enfant» organisée le mois de mai dernier. Cette opération qui vient en déclinaison de la vision  stratégique 2015/2030 notamment les projets intégrés trois et quatre afférents à la scolarisation des enfants aux besoins spécifiques ou en situation difficile d’une part, et l’amélioration de l’efficience des programmes de l’éducation non formelle d’autre part, a ciblé les enfants ayant abandonné les classes au primaire comme au collégial dans l’ensemble des 57 communes de la province d’Essaouira.
Dix mille élèves au primaire et au collégial ont, à cet effet, été sensibilisés à la problématique de déperdition scolaire et trois mille autres ont été à l’avant-garde de la phase de recensement qui s’est déroulée selon une approche d’éducation par paire. Les résultats de l’opération de recensement ont permis à la direction provinciale du MEN à Essaouira d’établir une carte fiable et réaliste de la situation de déperdition scolaire exploitable dans le cadre de la caravane en cours.

Abdelali Khallad
Mardi 22 Octobre 2019

Lu 1470 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com