Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Marrakech aura son Heetch à partir du 19 janvier

L'application de transport ambitionne de labelliser 500 taxis d’ici à la période estivale




 Dans la logique d’une évolution et après avoir conquis deux des dix plus grandes villes du Royaume, Rabat (7ème) et Casablanca (1ère), depuis le début de ses activités en 2017, Heetch, l’application de véhicule de transport avec chauffeur (VTC) lance les grandes manœuvres afin d’implanter son activité à Marrakech (4ème). Ainsi, les 230 km² que compte la ville ocre seront dès le 19 janvier quadrillés dans un premier temps par une centaine de chauffeurs de taxis, labellisés “Fiddek” (Dans ta main). Un slogan faisant référence au recours du smartphone par les utilisateurs pour la commande d’un véhicule. Via communiqué, l’entreprise explique que « l’application contribuera au renforcement de l’offre de mobilité au profit aussi bien des touristes que des locaux (…) Et offrira une alternative aussi pratique que complémentaire aux moyens de transport traditionnels ».
Contrairement à Casablanca, Heetch a choisi de s’associer cette fois-ci exclusivement avec les taxis professionnels, et notamment les principaux syndicats du secteur. Un choix alimenté par le souvenir des nombreuses prises de bec qui ont mis en scène les chauffeurs particuliers et les taxis professionnels, principalement à Casablanca. De fait, l’application mobile entend porter sa flotte et le nombre de partenariats avec les chauffeurs de taxis à 500, d’ici à l’été prochain, afin de pouvoir résorber les demandes qui exploseront certainement à la fois à cause de la saison touristique estivale, la ville ocre étant la capitale touristique du pays, mais également en réponse à l’attente des citoyens marrakchis. D’ailleurs, dans ce sens, pas sûr qu’il y ait vraiment besoin d’une campagne publicitaire d’envergure. Car si l’on en croit la compagnie française, Heetch arrive en terrain conquis. Plus de 20.000 connexions auraient d’ores et déjà été enregistrées depuis Marrakech sur l’application, avant même le début de ses activités dans l’ancienne cité impériale.
En sus des taxis, celle qui est considérée comme étant la première application légale de transport au Maroc, projette aussi de nouer des partenariats avec les représentants des secteurs de l’hôtellerie et des loisirs. Objectif ?  Promouvoir et réfléchir mutuellement à des solutions de mobilité adaptées aux touristes. Ces derniers sont justement à l’origine du renforcement de la formation qui sera dispensée aux chauffeurs marrakchis de Heetch, en étroite collaboration avec l’UMT et la CTS (Coopérative Taxis Service), à travers des séances complémentaires ayant trait à l’histoire de la ville et ses principales attractions touristiques.
Enfin, Heetch, qui dans les faits, géolocalise et connecte en temps réel, des passagers à des conducteurs, n’oublie pas d’exporter son implication et son modèle social, en soulignant que «les chauffeurs Heetch de Marrakech profiteront des mêmes avantages sociaux que leurs homologues casablancais et rbatis ». En d’autres termes, il y aura une généralisation de l’assurance maladie en faveur de ses taxis partenaires.  

Chady Chaabi
Mercredi 16 Janvier 2019

Lu 1168 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com