Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Marrakech : Quand les espaces verts se transforment en refuges “nocturnes” face à la chaleur torride


Libé
Lundi 8 Août 2022

Marrakech : Quand les espaces verts se transforment en refuges “nocturnes” face à la chaleur torride
Si les différents espaces verts dont regorge Marrakech lui confèrent un charme si particulier en consolidant davantage son attractivité et en promouvant sa beauté et sa magie, ils servent également de véritables refuges et échappatoires "nocturnes" aussi bien pour les autochtones que pour ses visiteurs, notamment en cette période estivale où, la chaleur est à son summum. Grâce à ces espaces soigneusement aménagés dans différentes zones de la Cité ocre pour lui servir, in fine, de "poumons", les Marrakchis et les hôtes de la ville y retrouvent une "bonne adresse" dès le début de chaque soirée, leur permettant donc, de retrouver leur énergie, de s'offrir des moments de détente, et de profiter d’un brin de fraîcheur qui commence à envelopper la ville à la tombée de la nuit. Face à cette vague de chaleur sans précédent, les Marrakchis, surtout les enfants et les jeunes, évitent de sortir pendant la journée, période durant laquelle le mercure atteint son summum, dépassant les 45°C, et préfèrent se terrer chez eux, attendant le coucher du soleil, pour affluer en masse sur les espaces verdoyants qui se trouvent souvent près des quartiers résidentiels ou jouxtant les grandes avenues, en quête d’air frais et pour profiter de températures plus clémentes. Baignée dans un silence mesuré tout au long de la journée, la ville de Marrakech connait, dès les premières heures de la soirée et jusqu'à des heures tardives de la nuit, une effervescence remarquable, surtout au niveau de ces espaces verts, qui représentent pour plusieurs personnes des lieux propices pour profiter de la douceur du climat, saisissant l'occasion pour diner en famille, déguster de bons verres de café aromatisé ou de thé à la menthe, ou savourer des plats légers, dans une ambiance empreinte de joie et de convivialité. Dans ce sens, Boujemaa Belhand, membre du Conseil national de l'Alliance marocaine pour le climat et le développement durable (AMCDD), a souligné, dans une déclaration à la MAP que la végétation a pour effet d'adoucir le climat, ce qui fait des espaces verts une destination de prédilection pour les familles fuyant la canicule. Et de poursuivre que ces espaces offrent des moments de partage et de communion de nature à renforcer les liens familiaux et à créer une ambiance de fraternité et de convivialité entre les citoyens, qui convergent vers ses endroits pour se rafraîchir et prendre un bon bol d'air. A cet égard, les habitants de la ville et ses visiteurs, n’hésitent pas à investir, l'Esplanade Moulay El Hassan, les jardins de la Ménara, les espaces jouxtant la Mosquée Koutoubia, El Harti et le boulevard Mohammed VI entre autres. Des endroits si emblématiques de la Cité ocre, qui servent de refuges pour ceux en quête de fraîcheur et de relaxation. Dans la même lignée, il a souligné l'impératif de veiller à la préservation de ces lieux de balades et de détente, et de contribuer de manière permanente à leur entretien, à leur aménagement et à la garantie de leur propreté, vu le rôle majeur que ces espaces jouent dans l'assainissement du climat et la protection de la ville contre la pollution. Il a, en outre, relevé qu'avec la dynamique "sans précédent" que connaissent ces espaces verts, il est plus que jamais impératif de mettre fin à plusieurs comportements nuisibles auxquels se livrent certains individus qui, par leurs attitudes irresponsables et irrespectueuses de l’environnement, portent atteinte aux espaces verts et écornent l’esthétique de la cité ocre. Il a, dans ce sens, estimé indispensable d'œuvrer en vue de la réalisation de nouveaux jardins et espaces verts et de mobiliser la société civile pour contribuer à sensibiliser davantage la population sur l’importance de protéger ces havres de fraicheur, en adoptant un comportement civique et responsable, et non pas dévastateur. Pour sa part, le responsable des secteurs "sports et espaces verts" au Conseil communal de Marrakech, Abdellah El Fejali, a indiqué dans une déclaration similaire que les Marrakchis affluent vers les jardins et les parcs, non seulement en quête de fraîcheur, mais également pour se réunir, échanger les idées et points de vue, notamment avec leurs enfants et proches, dans l'optique de renforcer et valoriser davantage les liens familiaux. Et d'ajouter que plusieurs efforts sont déployés afin de doter ces espaces en équipements adéquats, dans le but d'offrir toutes les conditions de confort, permettant à tout visiteur d’apprécier la verdure et de profiter, comme il se doit, de la douceur du climat que peut offrir la nuit. Il a de même souligné l'impératif de protéger ces espaces verts, et d'éradiquer les comportements irresponsables qui nuisent à la nature et à l'image de la ville impériale, en incitant les associations à accorder plus d'intérêt à l'environnement, pour préserver la beauté et le charme de ces espaces verts. Les Marrakchis et les visiteurs de la cité ocre n’hésitent guère à trouver refuge dans les différents espaces verts de la ville, en l'occurrence, les abords du Boulevard Mohammed VI et les espaces jouxtant les jardins de la Ménara et les autres espaces situés au niveau de l'avenue Allal El Fassi, Bab Doukkala et M'hamid, en plus de "l'Oasis Hassan II" au quartier Sidi Youssef Ben Ali, et Arsat Zanboua au quartier de la Kasbah entre autres espaces verts que compte cette cité emblématique.


Lu 2206 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS